Une professeure de l’UQAM repensera les chaînes d’approvisionnement agroalimentaires du Canada

Le 8 mai 2023 – Carène Tchuinou Tchouwo, professeure au Département de management de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM), a reçu un financement de près de 400 000 dollars pour repenser les chaînes d’approvisionnement agroalimentaires du Canada afin de les rendre plus locales, plus vertes et plus durables en misant sur l’innovation et la collaboration entre les divers intervenants de l’écosystème, depuis le producteur jusqu’au consommateur.

Le projet piloté par la professeure Tchuinou Tchouwo, Des chaînes d’approvisionnement responsables et ouvertes pour la transformation et la traçabilité des écosystèmes agroalimentaires, a reçu cette importante subvention dans le cadre de l’appel spécial 2022 du volet sur la recherche pour la reprise post-pandémique du Fonds Nouvelles frontières en recherche. Ce fonds administré par le gouvernement fédéral vise à encourager la recherche interdisciplinaire à haut risque et à haut rendement. Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie François-Philippe Champagne et le ministre de la Santé Jean-Yves Duclos ont fait l’annonce des sommes octroyées dans le cadre des différents volets du Fonds Nouvelles frontières en recherche le 25 avril dernier.

«La pandémie qui sévit depuis quelques années a révélé la vulnérabilité des chaînes d’approvisionnement stratégiques du Canada, observe la chercheuse. Avec la multiplication des perturbations et des crises, la situation restera inquiétante au cours des prochaines années. Il devient donc crucial d’investir dans un nouveau modèle de chaînes d’approvisionnement locales, responsables et ouvertes, afin non seulement de réduire la dépendance du Canada aux approvisionnements externes, mais aussi de contribuer au développement durable.»

Carène Tchuinou Tchouwo

Parmi les objectifs spécifiques du projet, on veut identifier les défaillances de la chaîne d’approvisionnement agroalimentaire actuelle et proposer un modèle d’optimisation local et responsable, dans lequel les cloisons fonctionnelles seront éliminées et les intervenants de l’écosystème seront connectés entre eux, permettant visibilité, collaboration et souplesse. Des pistes d’actions concrètes seront recommandées pour soutenir les gestionnaires d’entreprises et les décideurs politiques.

L’approche de recherche adoptée inclut des études empiriques portant sur les pratiques de l’écosystème agroalimentaire canadien dans une perspective qualitative, quantitative ou mixte, en collaboration avec des intervenants internationaux, notamment brésiliens. Les études visent à recueillir et à traiter des données en matière de traçabilité des produits agroalimentaires, de confiance des consommateurs ou d’optimisation de la chaîne d’approvisionnement. À l’aide d’algorithmes d’intelligence artificielle et de modélisation, il sera possible de tester des modèles alternatifs pour la production, la transformation locale et la distribution à l’international.

Cette étude inédite pourrait ouvrir la voie au développement de nouvelles chaînes d’approvisionnement responsables, un objectif qui est au cœur du pilier 3 du Schéma directeur des Nations Unies en matière de recherche pour le redressement post-pandémique.

Les professeures et professeurs Catherine Beaudry, Fabiano Armellini, Samira Keivanpour, Thibaut Vidal (École Polytechnique de Montréal), Luc Bres (Université Laval) et Majlinda Zhegu, du Département de management, sont cochercheuses et cochercheurs principaux de ce projet.

*Cet article a d’abord été publié dans Actualités UQAM le 2 mai 2023.

– 30 –

La professeure Carène Tchuinou Tchouwo est disponible pour des entrevues.

Source :

Joanie Doucet
Conseillère en communication
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél.: 514 987-3000, poste 3268
Cell.: 514 297-2771
doucet.joanie@uqam.ca

Partagez