La Faculté des sciences de l’UQAM attribue sept bourses pour encourager l’accès des femmes aux carrières scientifiques

7 février 2023 – À l’approche de la Journée internationale des femmes et des filles de science du 11 février prochain, la Faculté des sciences de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) est heureuse de dévoiler le nom des boursières du Fonds pour les femmes en science.

« Le lancement de ce fonds l’an dernier a obtenu un accueil vraiment enthousiaste autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre université et même dans les médias, mentionne la vice-doyenne à la recherche de la Faculté des sciences, Isabelle Marcotte. Notre programme dispose d’un bel élan pour atteindre ses objectifs de recrutement et de rétention des femmes en science. Cette année, nous avons reçu des candidatures tout aussi remarquables, et encore plus nombreuses, ce qui nous permet d’accorder deux bourses de plus que l’an passé. Toutes nos félicitations aux lauréates! » 

Les lauréates 2023

Pour sa deuxième édition, la Faculté des sciences attribue sept bourses dans trois catégories : Ambition, Leadership, Persévérance.

Ambition

Mélanie Raymond, maîtrise en mathématiques, concentration statistique
Dans le cadre de sa maîtrise, elle s’inspire des travaux de Gerald Tesauro qui a mis au point une méthode pour jouer au backgammon en utilisant l’apprentissage par renforcement, combiné à un réseau neuronal, pour construire des généalogies de population les plus courtes possibles. Elle souhaite ensuite y recourir pour faire de la cartographie génétique fine, soit l’estimation de la position d’un gène causant une maladie.

Rowena Japitana Ligalig, doctorat en sciences de l’environnement
Son projet de doctorat porte sur la dynamique du carbone dans les paysages de la forêt boréale mixte. Plus précisément, elle s’intéresse à comprendre comment la dynamique du carbone forestier varie en fonction des interactions complexes entre la composition des espèces, les changements climatiques, les perturbations naturelles (feux de forêt et épidémies de la tordeuse du bourgeon de l’épinette) et l’aménagement de la forêt.

Leadership

Vanessa Di Maurizio, maîtrise en biologie
Dans son projet de recherche, elle s’intéresse au rôle de la biodiversité dans le fonctionnement des forêts. Elle cherche à savoir comment les différentes espèces d’arbres réagissent à l’augmentation de la diversité des arbres voisins. Pour ce faire, elle combine les données des placettes permanentes du Québec, un immense réseau dans lequel on retrouve des mesures sur l’identité et la croissance des arbres à travers le temps (de 1970 à aujourd’hui), avec celles sur les traits des espèces. Résultat? Elle découvre que la plupart des espèces ont le potentiel de bénéficier d’une hausse de la diversité des arbres voisins.

Mégane Déziel, doctorat en biologie
Dans le cadre de son doctorat, elle s’intéresse aux facteurs biotiques et abiotiques responsables de l’assemblage des communautés forestières en contexte de changements climatiques. Plus précisément, elle utilise l’écologie fonctionnelle couplée à des outils de biogéographie et de modélisation statistique pour prédire comment les variations de climat affectent la répartition spatiale des forêts et des bienfaits qu’elles rendent aux sociétés humaines.

Persévérance

Gabrielle Joyce Tato Nana, maîtrise en informatique, concentration intelligence artificielle
Son projet de maîtrise porte sur la conception d’un modèle pour prédire le comportement de pilotage d’avion, notamment en situation d’urgence. Il vise à perfectionner les simulateurs de vol utilisés dans la formation des pilotes. Considérant que l’intelligence artificielle deviendra de plus en plus un moyen incontournable pour le changement et le développement dans toutes les sphères de l’activité humaine, elle espère un jour mettre à profit son expertise pour améliorer les conditions de vie et d’accès à l’information dans son pays.

Samaneh Salek Esfahani, doctorat en chimie
Au cours de son projet de maîtrise, elle a établi avec succès une méthodologie pour l’électrodéposition de pérovskite d’halogénure de plomb sur une surface de microélectrode, une avancée pour les appareils à énergie solaire. Maintenant au doctorat, elle travaille sur l’activité électrocatalytique des monoparticules et le développement d’une méthode d’analyse quantitative de ces dernières, dont la réaction serait la réduction d’oxygène qui se produit dans les piles à combustible, une source d’énergie propre et renouvelable.

Marie-Claude Vachon, doctorat en mathématiques, concentration en statistique
Elle se passionne pour les modèles financiers et les méthodes numériques en ingénierie financière. Son expertise 1re a trait à la modélisation et à l’implémentation de modèles mathématiques pour l’évaluation d’instruments financiers complexes. Au cours de ses recherches, elle utilise des modèles mathématiques sophistiqués pour comprendre les risques engendrés par certains types de produits financiers. Elle s’intéresse également à une approche numérique récente pour évaluer de façon simple et efficace différents instruments financiers.

Découvrir les portraits et vidéos des lauréates 2023


Le Fonds pour les femmes en science : une initiative nécessaire
Ce fonds soutient et met de l’avant des étudiantes des cycles supérieurs qui doivent surmonter des embûches de toutes sortes apparues durant leur parcours scolaire, personnel ou professionnel. Ces femmes deviennent ainsi des modèles pour leurs jeunes consœurs encouragées à leur tour à persévérer, à poursuivre et à terminer leurs études pour entamer une carrière en science.

Pour appuyer la relève scientifique féminine, utilisez le formulaire de don en ligne sur le site de la Fondation de l’UQAM.

Une boursière 2022 en conférence le 11 février
Dans le cadre du partenariat de la Faculté des sciences avec le Centre des sciences de Montréal, Rivellie Tchuisseu, issue de la première cohorte de boursières, participera à une conférence, lors de la sixième édition de l’événement Femmes et filles de science.


L’opération #PlusDEllesEnScience
L’UQAM invite le grand public à se joindre à une chaîne de solidarité sur les médias sociaux, du 8 février au 8 mars. Il suffit de taguer ou de nommer des femmes scientifiques inspirantes pour demander #PlusDEllesEnScience. Cette action est l’une des nombreuses initiatives de la Faculté des sciences afin de briser les stéréotypes.

À propos de la Faculté des sciences de l’UQAM
Engagée à promouvoir la participation équitable des femmes en science, la Faculté des sciences de l’UQAM organise chaque année des activités visant à présenter des modèles féminins inspirants.

Outre la création du Fonds pour les femmes en science, en collaboration avec la Fondation de l’UQAM, elle collabore à de nombreux événements de mise en valeur de la science auprès du grand public : le festival Eurêka et la Journée internationale des femmes et des filles de science avec le Centre des sciences de Montréal en sont de beaux exemples. La faculté ouvre aussi ses portes aux jeunes en accueillant des camps de jour scientifiques depuis 10 ans.

À propos de la Fondation de l’UQAM
Depuis 1976, la Fondation de l’UQAM a comme mission de recueillir des dons afin de contribuer à la vitalité de la formation, de la recherche et de la création à l’UQAM, et de favoriser l’accessibilité à l’université par l’offre de bourses aux étudiantes et étudiants.

Grâce au soutien financier de ses donatrices et donateurs, elle verse chaque année à l’Université les fonds amassés pour assurer le développement de projets porteurs et la réussite aux études dans de nombreux champs du savoir.

L’UQAM, au centre de tout
Fondée en 1969, l’UQAM est une université publique dont le rayonnement est international. Au cœur de la ville, au centre de l’évolution de Montréal et du Québec, elle met à contribution ses expertises pour faire face aux enjeux qui touchent notre planète.

L’originalité et les caractéristiques de ses quelque 300 programmes d’études, ses activités de recherche ancrées dans les préoccupations sociales et ses innovations en création ont contribué à bâtir sa renommée.

Les boursières Vanessa Di Maurizio, Mégane Déziel, Mélanie Raymond, Samaneh Salek Esfahani, Gabrielle Joyce Tato Nana et Marie-Claude Vachon, ainsi que la professeure et vice-doyenne à la recherche de la Faculté des sciences de l’UQAM, Isabelle Marcotte, sont disponibles pour des entrevues.

Vous pouvez aussi obtenir une entrevue en consultant notre liste d’expertes de l’UQAM pour la Journée internationale des femmes et des filles de science.

-30-

Source :
Évelyne Dubourg
Conseillère en communication
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél.: 514 987-3000, poste 20157
dubourg.evelyne@uqam.ca

Partagez