Le DESS en éducation préscolaire et enseignement primaire de l’UQAM vise à atténuer la pénurie en milieu scolaire.

Le 9 février 2024 – Afin de remédier à la pénurie d’enseignantes et d’enseignants non légalement qualifiés, l’UQAM offrira un nouveau DESS en éducation préscolaire et enseignement primaire à compter de l’automne 2024. Le programme de 30 crédits, d’une durée de deux ans à temps partiel, s’adresse aux personnes qui détiennent un baccalauréat et qui ont un emploi dans l’un des centres de services scolaires (CSS) partenaires de l’Université dans la grande région montréalaise. Il mène à l’obtention d’un permis probatoire d’enseigner.

«Ce sont les CSS qui sélectionneront les personnes candidates au programme et qui attesteront de leurs compétences, souligne la directrice du programme, Élaine Turgeon, professeure au Département de didactique. Après avoir complété le programme, ces personnes devront faire un stage, puis pourront obtenir le brevet d’enseignement.»

Le programme propose deux cheminements, soit en intervention à l’éducation préscolaire et en enseignement primaire. À l’automne 2024, les deux cheminements sont contingentés à des cohortes de 24 étudiantes et étudiants. «Nous ajouterons une nouvelle cohorte au cheminement primaire à l’automne 2025, puis une troisième en 2026», précise la professeure.

Deux cours de communauté de pratique de neuf crédits chacun développeront les compétences spécialisées du travail enseignant. Alliant formation didactique et formation pratique, ces cours seront donnés en présentiel et à distance par une équipe multidisciplinaire. «Nous couvrirons simultanément la planification, la gestion de classe, l’évaluation, le numérique, l’adaptation scolaire et les compétences didactiques des matières enseignées», souligne Élaine Turgeon. Des cours sur les fondements et enjeux de la profession enseignante, en ligne et en mode asynchrone, ainsi que des activités de pratique supervisée en classe complètent la formation.

Contexte de pénurie

Environ 30 000 personnes non légalement qualifiées enseignent dans les écoles du Québec actuellement. De ce nombre, plus de 7000 ont un contrat à temps plein ou à temps partiel. La situation risque de s’aggraver au cours des prochaines années, puisque près de 40 % du personnel enseignant permanent partira à la retraite d’ici 2030.

Afin d’atténuer cette pénurie, le ministre de l’Éducation Bernard Drainville avait lancé un appel aux universités, en janvier 2023, pour qu’elles trouvent des solutions pour accélérer le passage vers le brevet d’enseignement. «Notre programme répond à ce contexte de pénurie», affirme Élaine Turgeon.

Le DESS permettra aussi de soutenir les milieux scolaires, croit la professeure. «Les conseillers pédagogiques manquent de temps pour accompagner les nouveaux enseignants dans leur insertion professionnelle parce qu’ils sont sollicités par les enseignants non légalement qualifiés», illustre-t-elle.

Élaine Turgeon précise que ces nouveaux programmes accélérés ne remettent pas en question le baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire, qui accueille plus de 250 nouvelles étudiantes et nouveaux étudiants chaque année. «La formation initiale de quatre ans est toujours pertinente, dit-elle. Mais dans un contexte de pénurie, on ne peut pas former les personnes qui sont déjà dans des classes de la même façon que celles qui sortent du cégep. On ne peut pas attendre la deuxième année avant de parler du bulletin, on doit parler de toutes les facettes de l’enseignement dès le départ.»

Projet pilote

Le nouveau programme a déjà fait ses preuves. À l’automne 2023, la Faculté des sciences de l’éducation a mené un projet pilote auprès d’une dizaine d’enseignantes et d’enseignants du Centre de services scolaire de la Pointe-de-l’Île. «La formule de communautés de pratique a été très appréciée par la première cohorte, mentionne Élaine Turgeon. Les enseignants non légalement qualifiés, qui se sentent parfois isolés dans leur école, ont pu partager leurs difficultés et leurs trucs de façon concrète».

Les personnes qui souhaitent s’inscrire au nouveau programme doivent en faire la demande auprès de leur Centre de services scolaire.

Cet article a d’abord été publié dans Actualités UQAM le 5 février 2024.

La directrice du DESS et professeure du Département de didactique, Élaine Turgeon, est disponible pour des entrevues.


-30-

Source :
Évelyne Dubourg
Conseillère en communication
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél.: 514 987-3000, poste 20157
dubourg.evelyne@uqam.ca

Partagez