https://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Salle de presse - Résultats
  • All
  • (154)
L’UQAM obtient 38,2 M$ pour un pavillon dédié à son École des sciences de la gestion

Le 21 juin 2018 — L’Université du Québec à Montréal (UQAM) se réjouit de l’investissement de 38,2 M$ accordé par le gouvernement du Québec pour la rénovation et l’aménagement du pavillon Sanguinet, situé au cœur de son campus. Cette annonce a été dévoilée aujourd’hui par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine, Mme Hélène David, en présence de la rectrice de l’UQAM, Mme Magda Fusaro, et de partenaires du monde des affaires notamment.

« C’est avec enthousiasme que l’UQAM accueille cette bonne nouvelle, a affirmé Mme Magda Fusaro. En effet, grâce à des installations de pointe, des espaces de travail collaboratif, des services de coaching et de formation continue, des stages et des activités de réseautage, ce pavillon dédié aux programmes professionnels de cycles supérieurs en gestion contribuera au développement économique de Montréal et du Québec. L’investissement annoncé aujourd’hui aura des retombées structurantes non seulement sur l’Université et son École des sciences de la gestion (ESG UQAM), mais également sur la communauté d’affaires dans son ensemble ».

Fondée en 1991, l’ESG UQAM est une école de gestion reconnue pour avoir formé de nombreux talents du monde des affaires à Montréal, au Québec et sur la scène internationale. Prenant appui sur l’excellence de sa formation orientée vers la pratique, des approches pédagogiques novatrices et des cheminements souples qui tiennent compte des réalités étudiantes diversifiées, l’École a formé à ce jour quelque 93 000 personnalités d’affaires. Elle abrite une quinzaine de chaires de recherche, un réseau de veille stratégique et deux observatoires. L’investissement annoncé aujourd’hui lui permettra d’offrir à ses quelque 15 000 étudiants et aux membres de sa communauté un milieu d’études, de travail et de vie ouvert et dynamique.

En outre, la réfection et l’agrandissement du pavillon Sanguinet participeront à la revitalisation du Quartier latin où l’UQAM est enracinée depuis bientôt 50 ans. Reconnu par la Ville de Montréal comme étant d’intérêt patrimonial et architectural, le bâtiment est situé au 1250, rue Sanguinet, à proximité du pavillon J.-A. De Sève qui accueille déjà des activités d’enseignement et de recherche de l’ESG UQAM.

La Fondation de l’UQAM est à l’œuvre en vue de compléter les investissements nécessaires à la concrétisation du projet d’aménagement du pavillon Sanguinet. Celui-ci figure d’ailleurs parmi les projets phares de la campagne majeure de financement de l’UQAM « 100 millions d’idées ». L’échéancier de réalisation des travaux prévoit l’ouverture du pavillon Sanguinet à la rentrée de l’automne 2021, année qui marquera le 30e anniversaire de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM.

Légende : M. Komlan Sedzro, doyen de l’ESG UQAM, Mme Hélène David, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine et Mme Magda Fusaro, rectrice de l’UQAM.

Crédit photo : Jean-François Hamelin

 

- 30 -

Source :Caroline Tessier, directriceService des communications514 987-3000, poste 5525tessier.caroline@uqam.ca

Renseignements :Anik Veilleux, conseillère en relations de presseDivision des relations avec la presse et événements spéciauxService des communications514 987-3000, poste 5184veilleux.anik@uqam.ca

Maud Pidou, conseillère en relations de presseÉcole des sciences de la gestion de l’UQAM514 987-3000, poste 3733pidou.maud@uqam.ca

 

jeudi 21 juin 2018
Plus de 50 chercheurs se réunissent à l'UQAM pour cerner le phénomène des fake news

Le 21 juin 2018 - Qu'est-ce qui favorise la production et la circulation de fausses informations? Quelles sont leurs caractéristiques? Peut-on se prémunir contre elles? Ces questions seront débattues à l'École d'été S'informer dans un monde de fausses informations : produire et interpréter des contenus dans le nouvel écosystème informationnel, qui se déroulera à l'UQAM du 26 au 28 juin prochains. L'événement réunira une cinquantaine de chercheurs au pavillon J.-A.-DeSève de l'UQAM, situé 320, rue Sainte-Catherine Est.

Pour en savoir plus...

Le professeur Alexandre Coutant est disponible pour des entrevues.

-30-

Source : André Valiquette, M.A., ARP Conseiller en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 3268 valiquette.andre@uqam.ca

jeudi 21 juin 2018
1er baromètre annuel du GreenUXlab/MBA Recherche dirigé par Fabien Durif de l’ESG UQAM

Premier baromètre annuel GreenUXlab/MBA Recherche sur les nouvelles tendances de consommation en commerce de détailUn consommateur québécois plus centré sur son bien-être ainsi que sur la facilitation et l’accélération du processus d’achat.

Le 21 juin 2018 – Afin de mieux connaître les comportements et opinions des consommateurs québécois dans le secteur du commerce de détail, le GreenUXlab – Laboratoire FCI de recherche en nouvelles expériences utilisateurs et en écoresponsabilité de l’ESG UQAM - et MBA Recherche lancent une étude annuelle. La première édition de ce baromètre, qui constitue un panorama du marché sur l’appropriation de tendances de consommation en commerce de détail, mesure en particulier l’importance accordée, l’utilisation actuelle, l’attitude perçue et l’utilisation future de 10 tendances (et leurs sous-tendances) :

numérisation des points de vente omnicanal livraison pour les commandes réduction de l’attente en caisse magasin éphémère économie collaborative économie de seconde main achat local mieux manger vrac

L’achat de produits fabriqués ou produits localement et le mieux manger dominent !Pour Fabien Durif, directeur du GreenUXlab, les résultats démontrent clairement que « ‘l’achat local’ et le ‘mieux manger’ (achat de produits contenant moins de sucre et/ou de gras et/ou de sel, achat de produits sans OGM et/ou sans antibiotique et/ou sans pesticide et/ou sans additif et/ou sans conservateur et/ou sans arome artificiel) sont actuellement les tendances dominantes en commerce de détail ». En effet, ce sont les tendances auxquelles les Québécois accordent le plus d’importance, qu’ils pratiquent le plus, dont ils ont la meilleure opinion et qu’ils sont amenés à développer encore plus dans la prochaine année. Notamment, 64,9% des personnes interrogées déclarent avoir acheté «souvent» (7 à 11 fois dans la dernière année) et «régulièrement» (12 fois et plus) des produits sans OGM et/ou sans antibiotique et/ou sans pesticide et/ou sans additif et/ou sans et/ou sans arome artificiel.

La recherche d’une expérience de consommation efficace et facile L’étude souligne que les éléments de réduction de l’attente en caisse comme l’utilisation du paiement sans contact et l’utilisation de caisses en libre-service en magasin sont à la fois relativement importants et assez fréquemment utilisés au quotidien. Il en est de même pour la tendance omnicanal du webrepérage et la tendance de livraison à domicile de produits achetés en magasin. La probabilité future de ces comportements dans la prochaine année est d’ailleurs plus élevée que leur taux de pénétration actuel : plus de 7 consommateurs sur 10 mentionnent qu’ils feront du webrepérage dans la prochaine année.

Un point de vente à réinventer« Si les tendances liées à la numérisation des points de vente ne figurent pas parmi les plus importantes aux yeux des consommateurs, leur score est relativement élevé, signifiant un intérêt considérable, en particulier la présence en magasin de vendeurs connectés et l’utilisation d’écrans et/ou de bornes d’affichages tactiles » explique Maxime Bourbonnais, président directeur général de MBA Recherche : plus de 4 consommateurs sur 10 considèrent «importante» et «très importante» la présence de ce type de bornes en magasins...« Le point de vente n’est pas à négliger aujourd’hui dans le parcours client, il doit offrir de nouvelles commodités et des expériences ‘mémorables’ au consommateur » note Fabien Durif.

Pour consulter tous les résultats du Baromètre GreenUXlab/MBA Recherche des nouvelles tendances de consommation en commerce de détail : https://greenuxlab.uqam.ca/

Le professeur Fabien Durif est disponible pour des entrevues au sein du GreenUXlab dont l’ouverture officielle est prévue en septembre 2018.

Lire également la nouvelle publiée dans Actualités UQAM.

-30-

MéthodologieRéalisé via un sondage mené du 1er au 12 février 2018 auprès de 1 100 consommateurs représentatifs de la population du Québec (sur le panel Web de 34 000 consommateurs de MBA Recherche), le Baromètre GreenUXlab/MBA Recherche est basé sur le calcul pondéré (sur 100) de quatre scores : le score d’importance accordée (niveau d’importance accordée à chacune des 21 tendances); le score d’utilisation actuelle (taux de pénétration des tendances); le score d’attitude (niveau d’opinion envers les tendances); et le score d’utilisation future (niveau d’utilisation future des tendances).

À propos du GreenUXlab –Laboratoire de recherche en nouvelles expériences utilisateurs et en écoresponsabilité- de l’ESG UQAMLe GreenUXlab est un laboratoire FCI de recherche appliquée en sciences de la gestion qui se spécialise dans les interactions entre les interfaces technologiques des détaillants/marques et les consommateurs en particulier sur le marché de la consommation responsable. Le GreenUXlab, laboratoire de l’Observatoire de la consommation responsable (OCR) de l’ESG UQAM (https://ocresponsable.com/), a créé un nouvel écosystème dédié au commerce de détail au sein duquel les entreprises (enseignes, marques et entreprises technologiques) et les chercheurs collaborent pour l’innovation (l’innovation responsable et l’innovation technologique) par les usagers dans le but d’anticiper et de modeler le commerce du futur. Le GreenUXlab, prenant la forme d’un magasin expérimental « connecté », s’appuie notamment sur des partenaires tels que : LaustLabs, Lightspeed, MBA Recherche, Prana, Attitude – Bio Spectra, Stimulation Déjà-Vu, Bubbles Company, Baleco.

À propos de MBA RechercheMBA Recherche est l'une des plus importantes firmes d'études de marché au Québec. Depuis 1994, elle mène des projets pour une multitude de clients réputés. Elle dispose d’un panel (Panel MBAweb) de plus de 34 000 consommateurs.

Information et organisation des entrevues Maud Pidou, conseillère en relations de presseÉcole des sciences de la gestion de l'UQAMTél.: 514 987-3000, poste 3733

Source : Rose-Aline LeBlanc, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 2248 leblanc.rose-aline@uqam.ca twitter.com/RoseAlineLeBlan

 

jeudi 21 juin 2018
Experts de l'UQAM - les examens de fin d'année, trop stressants pour les enfants?

Le 20 juin 2018 - Quelques médias ont fait état de problèmes concernant la grille de compétence Résoudre, dont l’objectif est d’évaluer la capacité des enfants du primaire à trouver des solutions à des problèmes mathématiques. Trop difficile, mal adapté à la maturité des élèves du primaire, il serait même à l’origine de troubles anxieux chez de nombreux enfants.

En cette période de fin d'année et d’examens, nous vous proposons une liste d’experts disponibles pour répondre aux questions des médias sur l'évaluation scolaire.

Ces professeurs peuvent être joints directement. N. B. Cette liste est une reprise de celle publiée le 16 juin 2017.

André-Sébastien AubinProfesseur, Département d'éducation et pédagogie, UQAMTéléphone : (514) 987-3000 poste 6405Courriel : aubin.andre-sebastien@uqam.ca

Champs d'expertise :

L’adéquation entre le programme et les épreuves obligatoires en mathématiques  Le stress causé par les épreuves obligatoires

Stéphane CyrProfesseur, Département de mathématiques'UQAMTéléphone : (514) 987-3000 poste 4475Courriel : cyr.stephane@uqam.ca 

Champs d'expertise :

Enseignement de la preuve au secondaire Développement de programme d'étude Enseignement des statistiques au secondaire Évaluation des compétences Développement du raisonnement déductif au primaire

Pascal NdingaProfesseur, Département d'éducation et pédagogie, UQAMTéléphone : (514) 987-3000 poste 8581Courriel : ndinga.pascal@uqam.ca

Champs d'expertise :

Mesure et évaluation Évaluation des apprentissages Évaluation des compétences Motivation et réussite scolaire

Gilles RaîcheProfesseur, Département d'éducation et pédagogie, UQAMTéléphone : (514) 987-3000 poste 1712Courriel : raiche.gilles@uqam.ca

Champs d'expertise :

Mesure et évaluation Évaluation en ligne Évaluation des apprentissages Détection des fraudes aux évaluations

-30-

Source : André Valiquette, M.A., ARP Conseiller en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 3268 valiquette.andre@uqam.ca

mercredi 20 juin 2018
L'École supérieure de théâtre de l'UQAM reçoit quatre metteurs en scène invités

Le 19 juin 2018 - L’École supérieure de théâtre de l’UQAM est fière de présenter les metteurs en scène invités de la saison 2018-2019. Édith Patenaude, Denis Lavalou, Marie Brassard et Michel-Maxime Legault travailleront, avec les finissants de l'École, en jeu, en scénographie et en études théâtrales pour monter quatre productions.

 

  

Édith PatenaudeLa Cerisaied'Anton TchekhovTraduction d'André Markowicz et Françoise MorvanMise en scène d'Édith PatenaudeStudio-théâtre Alfred-Laliberté, UQAM27 novembre au 1er décembre 2018Denis LavalouLa machine Tchekhovde Matéi VisniecMise en scène de Denis LavalouStudio d'essai Claude-Gauvreau, UQAM4 au 8 décembre 2018

Marie BrassardCréation originale à partir de l'oeuvre de Réjean DucharmeAdaptation et mise en scène de Marie BrassardStudio d'essai Claude-Gauvreau, UQAM9 au 13 avril 2019Michel-Maxime LegaultMigraaaantsde Matéi VisniecMise en scène de Michel-Maxime LegaultStudio-théâtre Alfred-Laliberté, UQAM16 au 20 avril 2019

Information :

École supérieure de théâtre514 987-4116theatre@uqam.ca www.theatre.uqam.ca

-30-

Source : André Valiquette, M.A., ARP Conseiller en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 3268 valiquette.andre@uqam.ca

 

 

 

 

 

 

mardi 19 juin 2018
Louise Pelletier à la tête du Centre de design de l'UQAM

Le 18 juin 2018 - Le Conseil d'administration de l'UQAM vient de nommer la professeure Louise Pelletier à la direction du Centre de design de l'Université, et ce, pour un mandat de trois ans.Professeure à l’École de design de l’UQAM depuis 2006, elle a été directrice du programme de premier cycle en design de l’environnement de 2008 à 2012 et directrice de l’École de design de 2014 à 2017. Diplômée de l’École d’architecture de l’Université Laval, elle détient également une maîtrise post-professionnelle et un doctorat en architecture de l’Université McGill.

Architecte de formation, avant d’être à l’emploi de l’UQAM, elle a travaillé en pratique privée pendant une dizaine d’années. Elle a participé à titre de commissaire et designer invitée à plusieurs expositions à Montréal, au Japon, au Brésil et en Norvège. Elle a enseigné à l'École d'architecture de l'Université McGill de 1997 à 2006 et a été professeure invitée à l’École d’architecture de l’Université de Montréal et à l’École d’architecture de l’Université d’Oslo.

Louise Pelletier est l’auteure de plusieurs ouvrages sur l’histoire et la théorie de l’architecture dont Architecture In Words; Theatre, Language and the Sensuous Space of Architecture (Routledge en 2006), Architectural Representation and the Perspective Hinge (MIT Press, 1997) et Theatrical Space as a Model for Architecture (McGill Libraries, 2003). Ses articles ont été publiés dans des revues d’architecture et de design au Canada, aux États-Unis et en Europe. Son plus récent livre, Downfall: The Architecture of Excess (RightAngle International, 2014), est un roman qui propose une réflexion sur les enjeux de la pratique contemporaine en architecture. Ses recherches actuelles portent sur la mise en exposition du design.

« La fonction d’exposer le design et l’architecture joue selon moi un rôle multiple. Au-delà de la fonction de diffusion reconnue d’emblée, il est utile de se rappeler que traditionnellement, les toutes premières expositions d’objets de design et de fragments d'architecture étaient conçues principalement à des fins pédagogiques. Aujourd’hui, les lieux d’exposition du design et de l’architecture sont devenus des centres d’expérimentation formelle et spatiale et mettent de l’avant le rôle du designer comme acteur socioculturel et politique. La direction du Centre de design constitue pour moi une opportunité exceptionnelle de réfléchir au potentiel de cette forme de diffusion, et d’aborder les idées sous-jacentes à différentes pratiques du design ».

Le Centre de design de l’UQAM est l’une des seules galeries au Canada à proposer des expositions qui illustrent les tendances historiques et actuelles dans les domaines du design graphique, industriel, urbain ainsi qu’en architecture et en mode. Lieu consacré à la diffusion et à la promotion du design, il contribue depuis plus de 35 ans au développement d’une culture en design dans les communautés universitaires, les divers milieux professionnels et le grand public. L’accent est mis sur la création d’expositions originales principalement dédiées à la reconnaissance du design québécois et qui se prêtent à l’itinérance. Il accueille des expositions aussi bien canadiennes qu’étrangères ce qui permet à la fois de créer des échanges d’informations, de se confronter et de dialoguer avec d’autres cultures et façons d’envisager et de concevoir le design.

-30-

Source : André Valiquette, M.A., ARP Conseiller en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 3268 valiquette.andre@uqam.ca

%MCEPASTEBIN%
lundi 18 juin 2018
École d'été de l'Institut des sciences cognitives : le thème dérangeant de la sensibilité animale

Le 14 juin 2018 - Une école d'été organisée par l'Institut des sciences cognitives de l'UQAM et intitulée : Le problème des autres esprits : sensibilité et cognition animale se tiendra à l'UQAM du 26 juin au 6 juillet. Plus de 50 experts de diverses disciplines et de plusieurs pays communiqueront ce qu'on peut imaginer de la conscience d'un éléphant, d'un singe, d'une vache, d'un cochon, d'un poulet, d'un poisson et même d'un insecte. Ces nouvelles connaissances sur la sensibilité non humaine ont des répercussions profondes, non seulement sur la nature de la cognition humaine, mais aussi sur notre traitement des autres espèces sensibles.

Des biologistes, éthologues, philosophes, neuroscientifiques, psychologues et juristes discuteront des enjeux scientifiques, vétérinaires, juridiques et éthiques liés au bien-être des animaux. La direction scientifique de cette 7e édition de l’École d’été en sciences cognitives est assurée par le professeur Stevan Harnad du Département de psychologie de l’UQAM, reconnu mondialement pour ses travaux sur la cognition et la conscience. Avec neuf millions d’autres espèces sur la planète, il est essentiel selon lui de se questionner sur leurs compétences et leur sensibilité. Il souligne que « la conscience est le problème difficile des sciences cognitives. Pour les espèces qui n’ont pas la parole, c’est à nous les êtres humains que revient le problème de déchiffrer ce qu’elles ressentent en s’appuyant sur la science. »

Enjeux (parmi plusieurs autres) :

- Comment est-il possible de se mettre à la place d'un animal?

- Que ressentent les espèces éloignées des humains, comme les poissons, les insectes et les plantes?

- Y a-t-il une part chimique de la sensibilité humaine au "ressenti" animal? (ocytocine, etc.)

- Les critères de choix d'un partenaire sexuel et le Crazy Love, c'est-à-dire l'irrationalité qui préside à certains choix chez des animaux.

- Les risques physiques et mentaux auxquels les bêtes sont soumises pendant les rodéos et leur utilisation dans l’industrie du divertissement.

- Les impératifs biologiques des animaux et la loi 54 (Québec, 2015) visant l'amélioration de la situation juridique de l'animal en tant qu’être sensible plutôt que bien meuble.

- Devrait-on accorder un statut de « personne » aux grands singes et aux éléphants? - Peut-on imaginer qu'on arrive à fabriquer du ressenti chez les robots?

Parmi les nombreux conférenciers, soulignons la présence de Steven Wise, célèbre juriste de Harvard et défenseur des grands singes; Jonathan Balcombe, biologiste et spécialiste des poissons; Lori Marino, neuroscientifique et fondatrice de The Whale Project et de Nicolas Morello, cofondateur de Droit animalier Québec. 

Une conférence grand public gratuite sur les ours polaires avec le célèbre plongeur et vidéaste sous-marin Mario Cyr est prévue le vendredi 29 juin à 19 h à l’Agora Hydro-Québec de l’UQAM (175, avenue du Président-Kennedy). Quand? Du 26 juin au 6 juillet 2018

Où? UQAM, pavillon J.-A.-DeSève, 320, rue Sainte-Catherine Est, Montréal (voir ensuite la signalisation de l'École d'été à l'entrée du pavillon)

Programme complet

Tarifs d’inscription : 15 $ par jour Article dans Actualités UQAM

Cette école d’été est financée par le Conseil de recherche de recherche en sciences humaines, The Humane Society International et le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies, Santé, Société et Culture.

English versionPour les demandes d’entrevues et les accréditations médias :

Mélissa DesrochersAgente de recherche et de planificationInstitut des sciences cognitives, UQAMTél. : 514 978-3000, poste 4374 ou desrochers.melissa@uqam.ca

 

-30-

Source : André Valiquette, M.A., ARP Conseiller en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 3268 valiquette.andre@uqam.ca

 

 

 

 

 

jeudi 14 juin 2018
Cognitive Sciences Institute Summer School: The Unsettling Topic of Animal Mind

Version françaiseJune 14, 2018 – A summer school organized by the UQAM Cognitive Sciences Institute, entitled The Other Minds Problem: Animal Sentience and Cognition, will run from June 26 to July 6. More than 50 experts from multiple disciplines and countries will be reporting what has been learned about the mind of an elephant, a monkey, a cow, a pig, a chicken, a fish or even an insect. This new knowledge about non-human sentience has profound implications, not only for the nature of human cognition but also for our treatment of other sentient species.

Biologists, ethologists, philosophers, neuroscientists, psychologists and lawyers will discuss scientific, veterinary, legal and ethical issues related to the mental lives of animals and their welfare. The director of this 7th edition of the Summer School in Cognitive Sciences is Professor Stevan Harnad of UQAM’s Department of Psychology, recognized worldwide for his work on cognition and consciousness. With nine million other species on the planet, he believes that it is essential for us to ask what mental capacities they have and what they feel: "Consciousness is the ‘hard problem’ of cognitive science. For species that cannot speak, it is up to us humans, using science, to decipher what they feel."

Some of the issues:

- How do other species see and feel the world?

- What do species far removed from human, such as fish, insects and plants, feel?

- Is there a chemical basis for human sensitivity to what human infants and animals want and feel? (Oxytocin, etc.)

- Organisms” choice of sexual partner: Crazy Love and the irrationality underlying certain choices in animals.

- Physical and mental risks to which animals are subjected in rodeos and the entertainment industry.

- Animals’ biological imperatives and Quebec’s Bill 54 (2015), aimed at improving the legal status of animals as sentient beings.

- Should apes and elephants be accorded the status of persons?

- Is it possible to create feelings in robots?

Some of the many notable speakers include: Steven Wise, Harvard jurist and great apes advocate; Jonathan Balcombe, biologist and fish specialist; Lori Marino, neuroscientist and founder of The Whale Project; and Nicolas Morello, co-founder of Droit animalier Québec. 

A free public lecture on polar bears, with renowned diver and undersea videographer Mario Cyr, is scheduled for Friday, June 29 at 7 pm at UQAM’s Agora Hydro-Québec (175 President-Kennedy Avenue). When? June 26 to July 6, 2018

Where? UQAM, J.-A.-DeSève building, 320 Sainte-Catherine Street East, Montreal (look for the Summer School signa at the building’s entrance)

Program

Registration fee: $15 per day

This summer school is funded by the Social Sciences and Humanities Research Council, The Humane Society International and the Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies, Santé, Société et Culture [Quebec Research Fund ‑ Nature ans Technology, Health, Society and Culture].

For interview requests and media accreditation:

Mélissa DesrochersResearch and Planning OfficerCognitive Sciences Institute, UQAMPhone: 514 978-3000, ext. 4374 or desrochers.melissa@uqam.ca

-30-

Source: André Valiquette, M.A., APR Conseiller en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 3268 valiquette.andre@uqam.ca

jeudi 14 juin 2018
La Coalition Éducation - Environnement - Écocitoyenneté lancée hier à l'UQAM

Le 13 juin 2018 - C’est en présence de nombreuses personnes engagées en éducation, en environnement et auprès de leur communauté qu’a été lancée à l’UQAM, le 12 juin, la Coalition Éducation – Environnement – Écocitoyenneté, dont le but est de promouvoir l’adoption d’une «Stratégie québécoise d’éducation en matière d’environnement et d’écocitoyenneté».

L’appui enthousiaste d’Hubert Reeves et de Laure Waridel à cette initiative témoigne de sa grande pertinence : d’une part, l’ampleur des risques et des problèmes environnementaux actuels nous confrontent, mais d’autre part, il nous faut relever le défi contemporain de construire le sens de notre aventure humaine et d’apprendre à « vivre ensemble » au sein de ce monde vivant. L’éducation doit stimuler l’engagement à s’occuper individuellement et collectivement des questions socio-écologiques qui nous concernent tous, insiste Lucie Sauvé, directrice du Centr’ERE de l’UQAM. Au cours des prochains mois, les membres de cette importante Coalition prendront une part active aux différents débats qui entourent les questions d’éducation et d’environnement au Québec, notamment dans un contexte où les électeurs seront appelés aux urnes le 1er octobre 2018.

D’une part, il est essentiel d’intégrer les objectifs d’une éducation relative à l’environnement et à l’écocitoyenneté aux différents curriculums et programmes de formation, comme le soulignent Carole Marcoux, conseillère pédagogique à la CSDM et Jean Robitaille, conseiller en éducation relative à l’environnement et à l’écocitoyenneté. Mais aussi, les membres de la Coalition rappellent qu’un tel apprentissage se joue tant dans les milieux d’éducation formelle (depuis le service de garde, l’école, le cégep, et l’université) que non formelle (dans les parcs, les musées, les ONG, les comités de citoyens, etc.).

Il importe de reconnaître et de soutenir les initiatives créatives et courageuses réalisées dans ces différentes sphères de la société, mais surtout d’élargir les possibilités d’action et de stimuler à cet effet le travail synergique des divers acteurs, font observer Yves Paris directeur du Biodôme et Gabrielle Normand, directrice de l‘organisme GUEPE et de l’AQIP. Ainsi, la Coalition Éducation – Environnement – Écocitoyenneté veut promouvoir la mise en place des conditions permettant aux enseignantes et enseignants et autres acteurs et actrices des différents milieux d’éducation et de formation d’accomplir pleinement leur mission éducative en matière d’environnement.

À cet effet, la Coalition souhaite diffuser largement la « Stratégie québécoise d’éducation en matière d’environnement et d’écocitoyenneté » élaborée au fil des dernières années dans le cadre des travaux d’un collectif d’acteurs provenant de 57 institutions et organisations. Les décideurs de nos milieux politiques et les acteurs des différents contextes d’action éducative sont invités à s’en saisir et à la mettre en œuvre.

Pour en prendre connaissance : www.coalition-education-environnement-ecocitoyennete.org

-30-

Pour entrevue ou informations complémentaires Lucie Sauvé, Ph. D.Professeure titulaire, Département de didactiqueDirectrice du Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté – Centr’EREUniversité du Québec à Montréal (UQAM)514 987-6992sauve.lucie@uqam.ca www.centrere.uqam.ca

Hugue Asselin, M. Sc.Coordonnateur de la Coalition pour le Centr’EREUniversité du Québec à Montréal (UQAM)514-987-3000 # 2740info@coalition-education-environnement-ecocitoyennete.org

De nombreux membres de la Coalition se rendront disponibles pour des entrevues.

Source : Rose-Aline LeBlanc, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 2248 leblanc.rose-aline@uqam.ca twitter.com/RoseAlineLeBlan

 

mercredi 13 juin 2018
Retour en haut de page