https://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Salle de presse - Résultats
  • All
  • (234)
Boursière Rhodes - La finissante du BRIDI Clarisse Émond-Larochelle poursuivra ses études de maîtrise à l'Université d'Oxford

Le 28 novembre 2018 - Clarisse Émond-Larochelle, finissante au baccalauréat en relations internationales et droit international (BRIDI), concentration études féministes, vient d'obtenir une bourse de la Fondation Cecil-Rhodes afin de poursuivre des études de deuxième cycle à l'Université d'Oxford, en Angleterre. La bourse Rhodes est la plus ancienne et l'une des plus prestigieuses bourses de recherche universitaire au monde. Outre l'excellence universitaire, la détermination et des qualités de meneur sont des conditions préalables à l'obtention de cette bourse.

L'étudiante n'en sera pas à sa première expérience à l'étranger, puisqu'elle a réalisé un stage de six mois au Vietnam en 2014-2015, durant lequel elle a piloté des ateliers sur la culture du viol, la santé sexuelle et l'égalité homme-femme auprès d'élèves du secondaire. L'année suivante, elle participait au Parlement jeunesse de Wallonie-Bruxelles à titre de cheffe de la délégation québécoise. En 2017, elle a remporté un Outstanding Delegation Award au sein de l'équipe de la Faculté de science politique et de droit lors de la Simulation des Nations Unies, à New York. Elle a également effectué un stage au Research Center for Women's Studies à Mumbai, en Inde, où elle a œuvré à un projet sur la place des femmes dans la gouvernance municipale, en plus de poursuivre des recherches personnelles sur le traitement légal des agressions sexuelles.

De ce côté-ci de l'Atlantique, Clarisse Émond-Larochelle a collaboré à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégique et diplomatiques, s'est impliquée à la Clinique internationale de défense des droits humains de l'UQAM, auprès de l'Association québécoise des jeunes parlementaires et au sein du Mouvement contre le viol et l'inceste.

L'étudiante a participé à cinq reprises au Parlement jeunesse du Québec, qui se déroule chaque année pendant le temps des Fêtes. Elle y a été députée, whip de l'opposition, présidente de commission, porte-parole de l'opposition et ministre de la Justice, un poste qui lui a permis de rédiger et de soumettre un projet de loi sur le traitement juridique des agressions sexuelles.

Clarisse Émond-Larochelle ira poursuivre à Oxford des études de maîtrise sur les enjeux touchant les migrations et les violences à caractère sexuel auxquelles les immigrant(e)s et réfugié(e)s font face. «Elle est la troisième finissante du BRIDI à obtenir cette prestigieuse bourse depuis Léticia Villeneuve (2010) et Philippe-André Rodriguez (2011)», souligne fièrement le doyen de la Faculté de science politique et de droit, Hugo Cyr.

Chaque année, 11 bourses Rhodes sont offertes à travers le Canada, soit deux au Québec, deux en Ontario, deux dans les Maritimes, une en Colombie-Britannique, une à Terre-Neuve, ainsi que trois dans les provinces des Prairies. L'autre boursière du Québec pour 2019 est Arisha Khan, de l'Université McGill.

Cet article a été publié dans Actualités UQAM. 

-30-

Source : Anik Veilleux, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 5184 veilleux.anik@uqam.ca twitter.com/AnikVeilleux

mercredi 28 novembre 2018
Conférence Pierre-Dansereau avec Jacques Blondel, spécialiste mondial de la biogéographie et pionnier de l’écologie, au Cœur des sciences de l’UQAM le 6 décembre

Le 28 novembre 2018 – Le Cœur des sciences de l'UQAM, en collaboration avec l'Institut des sciences de l'environnement (ISE) et la Faculté des sciences de l'UQAM, recevra le 6 décembre, dans le cadre de la Conférence Pierre-Dansereau, Jacques Blondel, chercheur en écologie et ornithologie, expert des milieux méditerranéens et défenseur de la biodiversité. L’UQAM remettra un doctorat honoris causa à monsieur Jacques Blondel lors de la collation des grades de sa Faculté des sciences, le 5 décembre 2018.

Des oiseaux et des hommesComment l’humain a-t-il utilisé les oiseaux pour le meilleur et pour le pire? Si ces derniers remplissent de très nombreuses fonctions dans la nature, jusqu’où peut-on les instrumentaliser pour faire de ces fonctions des services écosystémiques? Peut-on attribuer un prix à des organismes vivants? Réflexion sur la place qu’occupent les oiseaux pour nous, mais aussi pour l’ensemble des espèces vivantes qui ont co-évolué avec eux.

À propos de Jacques BlondelJacques Blondel est biologiste, directeur de recherche émérite au CNRS en France et membre du conseil scientifique de plusieurs espaces protégés. Considéré comme l’un des pionniers de l’écologie évolutive en biogéographie, sa passion pour les oiseaux remonte à son enfance. Il a mis sur pied une équipe de recherche sur la biologie évolutive des populations d’oiseaux et il continue d’œuvrer pour la conservation des espèces et la compréhension des enjeux récents sur la biodiversité. Auteur de nombreux livres, il a récemment publié avec son collègue Jean-François Desmet Des oiseaux et des hommes, fonctions écologiques et services écosystémiques.

La conférence Pierre-DansereauDepuis 2012, la Faculté des sciences de l’UQAM et l’Institut des sciences de l’environnement (ISE) organisent une conférence publique Pierre-Dansereau donnée par un conférencier ou une conférencière de prestige, désigné par le comité exécutif de l’ISE.

QuandJeudi 6 décembre 2018 Ouverture des portes à 17 h 30 Conférence à 18 h

Gratuit - Inscription obligatoire

LieuAmphithéâtre (SH-2800) du pavillon Sherbrooke (SH) de l'UQAM200, rue Sherbrooke OuestMétro Place-des-Arts

Lire également le communiqué au sujet des cérémonies de remise de doctorats honorifiques à l’UQAM.

-30-

Conférencier de passage à Montréal et disponible pour des entrevues (4 au 7 décembre).

Les représentants des médias sont invités à assister à la conférence.

Renseignements, réservations médias et organisation des entrevues Sophie MalavoyDirectrice du Cœur des sciences de l’UQAMTél. : 514 987-3000, poste 4318Courriel : malavoy.sophie@uqam.ca

Source : Rose-Aline LeBlanc, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 2248 leblanc.rose-aline@uqam.ca twitter.com/RoseAlineLeBlan

 

mercredi 28 novembre 2018
La consommation responsable : une consommation à impact positif sur l’économie locale selon les Québécois

Montréal, le 21 novembre 2018 –  L’Observatoire de la consommation responsable (OCR) de l’ESG UQAM publie aujourd’hui la neuvième édition de son Baromètre de la consommation responsable au Québec qui poursuit son objectif de décrypter et de mesurer à la fois les comportements qui s’ancrent dans les habitudes des Québécois et de suivre les nouvelles tendances de consommation responsable.

Plus d’un consommateur sur deux (57,6%) ont le sentiment de consommer de manière responsable, il s’agit en majorité des montréalais ainsi que ceux ayant des revenus moins élevés. Au contraire, les plus jeunes (18-24 ans) et les femmes se considèrent moins responsables. « Il est intéressant de noter que l’évaluation des jeunes semble cohérente avec le niveau des comportements mesurés dans le Baromètre. Par contre, les femmes se jugent plus sévèrement que les hommes par rapport à la réalité », explique Fabien Durif, directeur de l’OCR.

« La pratique de la consommation responsable en 2018 a évolué, elle n’est plus celle de 2010 lors de première édition du Baromètre » déclare Fabien Durif. « Elle prend des formes différentes dont certaines sont très répandues, comme le recyclage (89% ont une pratique fréquente), et d’autres sont encore au stade de développement, comme le compostage (31% ont une pratique fréquente) ou au stade d’émergence, comme le transport durable (15% ont une pratique fréquente) ou la consommation collaborative (3% ont une pratique fréquente) ». 

Autres faits saillants de l’étude :

Les citoyen.nes ont une vision favorable du marché écoresponsable : il est en croissance (pour 81% d’entre eux), contribue positivement à l’économie du Québec (78,7%) et génère des emplois (76,6%) Les citoyens ont une vision favorable du marché écoresponsable : il est en croissance (pour 81% d’entre eux), contribue positivement à l’économie du Québec (78,7%) et génère des emplois (76,6%) Top 5 des organisations les plus responsables : depuis 2011, Cascades est toujours l’organisation perçue comme la plus responsable (6,5% de mentions spontanées); Les gestes perçus les plus importants pour réduire son empreinte carbone : pour 57,3%, conduire une voiture électrique est le meilleur geste; Engouement perceptible pour le « zéro déchet » : 96,5% sont en accord que la réduction des déchets devrait aujourd’hui concerner tous les citoyens; les consommateurs pratiquent le « zéro déchet » via des actions proactives comme la consommation de produits en vrac (38%) et des actions d’évitement comme la diminution d’achats inutiles (71,3%); Les Québécois semblent apprécier la rénorécupération : parmi les 29,9% qui dans la dernière année ont fait des travaux de rénovation/construction, 30% ont utilisé des matériaux de seconde main (en majorité le bois et le mobilier). Ils sont surtout motivés par les économies réalisées grâce à la réutilisation de matériaux et par le désir de se différencier des autres; Jardinage écoresponsable, encore du chemin à faire : 78,4% possèdent des espaces verts et plantes vertes ou potagères, mais il y a encore peu de gestes écologiques pris dans le jardin.

Pour consulter tous les résultats du Baromètre de la consommation responsable 2018 : www.ocresponsable.com

Le professeur Fabien Durif est disponible pour des entrevues.

-30-

MéthodologieRéalisé du 27 septembre au 5 octobre 2018 auprès de 1 005 répondants (sur le panel Web de 34 000 consommaeurs représentatifs de la population du Québec de MBA Recherche), le Baromètre 2018 de la consommation responsable au Québec dresse le portrait des pratiques de consommation responsable des Québécois.es. Les données ont été pondérées en fonction de la distribution réelle de la population selon l’âge et le sexe d’après les données du dernier recensement de Statistiques Canada.

À propos de l’Observatoire de la consommation responsable (OCR) de l’ESG UQAM

L’OCR est une cellule d’études et de veille stratégique axée sur la recherche-innovation et le transfert de connaissance dans le domaine de la consommation responsable. Réunissant plus d’une dizaine de chercheurs, l’OCR décrypte les mutations économiques et sociétales en cours et futures des diverses pratiques de la consommation responsable, autant du point de vue des citoyens-consommateurs que des stratégies d’engagement et de mise en marché des biens des organisations, via le développement d’indices, de baromètres, de guides, de notes de synthèses académiques, de notes de veilles ou d’analyses sectorielles.

-30-

Source: Maud Pidou, conseillère en relations de presseÉcole des sciences de la gestion de l’UQAMTél. : 514 987-3000, poste 3733

 

mercredi 21 novembre 2018
Vendredi fou et Journée sans achat
mercredi 21 novembre 2018
Retour en haut de page