https://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Salle de presse - Résultats
  • All
  • (60)
Reopening of the exhibition «Concrete in All its Forms» – The fabric-formed constructions of artist and architect Mark West at the UQAM Centre de Design

July 27, 2020  ̶  The exhibition Concrete in All its forms is reopening for four weeks. 

Dates: august 3 to august 27, 2020Summer opening: monday to thursday 12 pm to 6 pmRegistration requiredVisitor guide

 

FRENCH VERSION

Dates: February 20 to April 11, 2020Opening: February 19 at 6 pmCurators: Mark West, in collaboration with Louise Pelletier

February 13, 2020  ̶  The UQAM Centre de Design is presenting Concrete in All its Forms, an exhibition of drawings and enigmatic constructions of artist and architect Mark West. This collection of works inspired by the surrealist world brings together pieces ranging from dreamlike drawings to design of structural, architectural and built elements. All in an installation which makes explicit a remarkable unity of the artist's practice spanning nearly four decades. His work demonstrates the symbiosis of rational and non-rational thought using methods that explore and uncover the poetic and physical potentials hidden in everyday materials.

The exhibitionMark West proposes methods for casting a new language of architectural and structural form, including flexible moulds for columns, walls, beams, slabs, and compression shells, for both pre-cast and in-situ constructions. These are biomimetic constructions that use the mould's flexibility to produce castings that follow more efficient, naturally curved, structural force-paths, producing highly efficient structural shapes, as well as complex curvatures of stunning natural beauty.

This exhibition tells a story about the intelligence of matter and its own spontaneous eruption into form that produces a complex beauty through simple and primitive means. It suggests techniques for finding the unexpected in the ordinary. The scope of the work also demonstrates how creations in disparate scales, modes and materials can inform each other. This intertwined series of subtle and unforeseen prototypes will be of particular interest to passionate makers, struggling with the confines of habit.Concrete in All its Forms retraces the evolution of Mark West’s work from its earliest steps in surrealist paper collages, through his invention of "automatic" drawing techniques. These drawing and collage practices are fundamental to the discovery of ideas relevant to construction, architecture, and structural design.Concrete according to Mark WestFor the past thirty years, Mark West has been pouring concrete in flexible moulds made with simple, flat, un-tailored, sheets of fabric. Replacing conventional rigid mould materials with light flexible fabrics utterly transforms concrete from the brutal and rigid material we know into a sensual and sensitive material, alive to its original wetness and plasticity.

This work has influenced a generation of practitioners across the world who are inspired by the vast potential his methods have unleashed. Architects, engineers, builders, artists, and academics admire his work for its originality, rigour, efficiency and beauty. Central to Mark West's technical work is a practice of speculative and inquisitive drawing.The common thread that binds these disparate techniques together is a search for ways in which matter can be teased into acts of self-formation — guided by human artifice, but actualized by natural forces, events, and material properties. This body of work presents a manner of seeing and understanding the material world that rejects the idea of "dead matter". Instead, matter and form are understood as being always prodigiously active, energized, and alive.

West's insistence on the simplicity of means makes his technical inventions accessible to both low-tech and high-tech building economies and cultures. But this technical simplicity is not merely about being pragmatic. His choice of extreme technical constraints induces a kind of constructive metabolism capable of producing complexity from simple and uncomplicated origins — a hallmark of natural systems. What emerges is a composite form of ‘design’ where willful control and a surrender to natural events occur in the same space at the same time.Biography of artist and curator Mark West

Builder, artist, architectural researcher, and pioneer in concrete exploration, Mark West began his working life as a carpenter, eventually studying architecture at the Cooper Union in New York City, before establishing his thirty year career as a professor of architecture, with appointments in departments of both architecture and civil engineering at universities in North America and Europe. His work in the realms of both art and technical research has received international recognition through numerous publications, lectures and awards. He was the founder of the Centre for Architectural Structures and Technology (CAST) at the University of Manitoba, the first academic research laboratory dedicated to fabric formworks. He is the author of The Fabric Formwork Book (Routledge, 2016). In 2017, he moved to Montreal to established his studio Surviving Logic where he continues his architectural and visual explorations as an independent artist and builder.Surviving LogicPartners

Address and opening hours

 

UQAM Centre de design 1440, rue SanguinetMontréalBerri-UQAM metro

Free admissionWednesday to Sunday, noon to 6 pmInformation514-987-3395centre.design@uqam.cacentrededesign.comFacebook

 

-30-

SourceJulie MeunierPress Relations Officer Press Relations and Special Events Division514 987-3000, extension 1707meunier.julie@uqam.ca

 

lundi 27 juillet 2020
Le Centre de design de l'UQAM propose de revisiter virtuellement trois expositions étonnantes

Le 23 avril 2020  ̶  Depuis la fermeture de l’Université, le Centre de design de l'UQAM a décidé de puiser dans ses archives photographiques pour proposer des expositions virtuelles. Depuis la semaine dernière, on a ainsi la chance de (re)visiter trois expositions qui posent un regard renouvelé sur les objets parfois oubliés ou ignorés qui nous entourent: Cintres, Brosses et 24 heures dans la vie d’un coucou suisse, réunies sous le chapeau Les objets du quotidien.

Les amateurs de design peuvent aussi voir les expositions virtuelles des semaines précédentes: Concours annuel d’affiches Marc H. Choko/SDGQ, Archive: Cultiver son jardin/Minding the Garden, une exposition présentée lors de la saison 2010-2011 en collaboration avec le Festival international de jardins de Métis, et La collection d’affiches du Centre de design.

À partir du 22 avril en soirée, on pourra voyager tout en restant à la maison avec la nouvelle exposition virtuelle Design de / Design From. Celle-ci a été montée à partir des archives de plusieurs expositions présentées au Centre de design au fil des années: Jeune Design nordique, Génération X et Arne Jacobsen, 1902-1971, lors de la saison 2001-2002; Design made in Africa, lors de la saison 2005-2006; Paris, design en mutation, lors de la saison 2008-2009; et L'objet japonais, panorama du design contemporain au Japon, lors de la saison 2014-2015.

Cet article a d'abord été publié dans Actualités UQAM le 20 avril 2020.

-30-

SourceJulie MeunierConseillère en relations de presseDivision des relations avec la presse et événements spéciauxService des communications, UQÀMTél. : 514 987-3000, poste 1707meunier.julie@uqam.ca

jeudi 23 avril 2020
La Nuit blanche à l’UQAM le 29 février 2020, un rendez-vous culturel à ne pas manquer

Le 13 février 2020 ─ L’UQAM propose des activités culturelles innovantes et audacieuses pour les noctambules lors de la prochaine Nuit blanche dans le cadre du festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE.

Au programme : des expositions à la Galerie et au Centre de design de l’UQAM, des activités artistiques interactives, une installation en lumière, un jeu de mots à grand déploiement et des œuvres inspirées de l’ère des « fake news »

Programmation

Pavillon Judith-Jasmin (J)

La Galerie de l’UQAM sera ouverte de 20 h à minuit pour présenter les expositions d’art contemporain These Rooms of Earth and Stones et Heidi Barkun. LET’S GET YOU PREGNANT ! Des médiateurs seront sur place pour répondre aux questions des visiteurs sur les œuvres exposées et les accompagner dans leur réflexion. Agora du pavillon Judith-JasminDe 20 h à minuit, il sera possible de voir l’œuvre vidéo d’Andrée-Anne Mercier, diplômée en arts visuels médiatiques, qui sera exposée dans le cadre du Festival Art souterrain 2020.

Également dans l’Agora, le duo Inflatable Deities présentera l’installation Mourning of The Living Pass à deux reprises. Cette œuvre d’environ 25 minutes allie projection vidéo, musique et performance.

Centre d’expérimentation et de diffusion des étudiants à la maîtrise en arts visuels et médiatiques (CDEx)Les étudiants de la maîtrise en arts visuels et médiatiques présenteront une série d’activités participatives dans un espace d’expérimentation artistique ouvert au grand public de 20 h à minuit.

Pavillon de Design (DE) et Jardin Sanguinet

Le Centre de design de l’UQAM invitera les visiteurs à participer à une œuvre collective dans le cadre de l’exposition Le béton sous toutes ses coutures présentant les expérimentations architecturales de l’artiste Mark West L’exposition est présentée de 20h à 2 h.

Pavillon de design (2e étage)Les finissants des programmes d’études en design dévoileront l’identité visuelle de l’Annuel de design, une exposition regroupant les travaux des étudiants de premier et de deuxième cycle présentée en mai chaque année. Un bazar regroupant une dizaine d’étudiants et d’artistes sera également organisé pour l’occasion, entre 20 h et 2 h. Des boissons chaudes seront servies gratuitement.

Ruelle du pavillon de designDe 20 h à 2 h, le public est invité à vivre une expérience unique avec Traces presque imperceptibles, une installation permettant d’appréhender de façon métaphorique le lien entre la ville et l’Université. Les visiteurs traverseront différents pavillons, créant un jeu d’ombres et de lumière dans un environnement sonore planant rappelant les décors de films expressionnistes allemands. Une réalisation des étudiants au DESS en design d’événements de l’UQAM.Jardin SanguinetCeci n’est pas une thèse est une activité à grand déploiement à laquelle le public est invité à participer entre 20 h et 2 h. Les visiteurs exerceront leur imagination dans un jeu contre-la-montre en complétant les modèles de titres de fausses thèses. Ils pourront créer des propositions loufoques en empruntant des mots provenant des sujets de recherche existants. Le résultat risque de surprendre. Une réalisation des étudiants au DESS en design d’événements de l’UQAM.

Pavillon Président-Kennedy (PK)

Promenade des ArtistesÀ l’ère des « fake news », discerner le vrai du faux s’avère souvent complexe. Le Projet Faux-semblant, réalisé par les finissants du baccalauréat en communication (création médias - médias interactifs) de l’UQAM, rassemble trois œuvres mettant en scène ce phénomène contemporain. Les œuvres Booth, Di(rec)t et Noticia seront présentées sur la Promenade des Artistes du Quartier des spectacles face au pavillon Président-Kennedy de l’UQAM. Une œuvre sera également projetée sur la façade du même pavillon. Le Projet Faux-semblant est le fruit d’un partenariat de coproduction entre l’UQAM, le Partenariat du Quartier des spectacles et le Festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE.

Programmation complète et horaire des activités de l’UQAM : nuitblanche.uqam.ca

Adresses

 

 

 

 

La créativité à l’UQAMSeule université canadienne à offrir des cours dans toutes les disciplines artistiques, l’UQAM comprend également le plus grand pôle francophone de formation en communication au pays. Engagée dans le développement socioéconomique et culturel de Montréal, l’UQAM est une actrice particulièrement novatrice et créative de son milieu. Chaque année, ses étudiants participent à l’animation des espaces publics par des installations architecturales éphémères et des projets de création qu’ils exposent dans le cadre de grands festivals montréalais.

arts.uqam.ca communication.uqam.ca

À propos de Montréal en LumièreTenu pour la première fois en 2000, MONTRÉAL EN LUMIÈRE offre chaque année aux Montréalais et aux nombreux visiteurs des centaines d’activités à dévorer. En tout, ce sont 600 invités issus du monde culinaire de plus de 20 pays qui sont venus, au fil des ans, y célébrer en allant à la rencontre de ce que la gastronomie québécoise a de mieux à offrir : ses chefs, ses producteurs, ses artisans et sa culture culinaire. Le site extérieur de MONTRÉAL EN LUMIÈRE offre une multitude d’activités gratuites pour tous.

À propos de la Nuit blanche à MontréalLa Nuit la plus attendue de l’année. Rien de moins que l’événement qui attire le plus de monde en une journée à Montréal, la Nuit blanche, c’est quelque 300 000 noctambules qui bravent l’hiver pour vivre pleinement une folle aventure urbaine. Afin de mieux plonger dans la Nuit, sautez à bord du métro — exceptionnellement ouvert toute la nuit ! – et explorez quelques-unes des 200 activités culturelles, pour la plupart gratuites, réparties dans plus de 150 lieux à travers la ville. La Nuit promet d’être étonnante !

À propos du Quartier et du Partenariat du Quartier des spectaclesCœur culturel de Montréal, le Quartier des spectacles offre la plus grande concentration et diversité de lieux de diffusion culturelle en Amérique du Nord. Il est animé toute l’année par un grand nombre de festivals et d’événements, lesquels comportent une importante programmation extérieure gratuite. Le Quartier accueille des installations urbaines innovantes qui font appel à des disciplines d’avant-garde comme le design d’éclairage, la création d’environnements immersifs et d’espaces numériques interactifs. Le Quartier présente à l’année des projections de vidéos artistiques sur la façade de plusieurs édifices. Vitrine des nouvelles technologies multimédia, le Quartier des spectacles positionne Montréal comme une référence internationale en matière de diffusion de contenus numériques en milieu urbain.Créé en 2003, le Partenariat du Quartier des spectacles est un organisme sans but lucratif qui regroupe plus de 80 membres actifs sur le territoire. Il veille à l’animation du Quartier des spectacles par la programmation d’activités culturelles, la gestion et l’animation des places publiques, la mise en lumière du Quartier et assure sa promotion à titre de destination culturelle incontournable. Le Partenariat bénéficie du soutien de la Ville de Montréal.

Pour davantage de renseignements, consultez le quartierdesspectacles.com

-30-

SourceJulie MeunierConseillère en relations de presseDivision des relations avec la presseet événements spéciauxService des communications, UQAMTél. : 514 987-3000, poste 1707meunier.julie@uqam.ca

 

 

jeudi 13 février 2020
Le Centre de design de l’UQAM dévoile sa programmation hiver et printemps 2020

Le 20 décembre 2019  ̶  Le Centre de design de l’UQAM est fier d’annoncer les expositions en préparation pour l’hiver et le printemps 2020.

Du 20 février au 11 avril 2020, Le Centre de design présentera l’exposition Le béton sous toutes ses coutures – Les expérimentations architecturales de Mark West. Pour la première fois, les dessins visionnaires et les énigmatiques constructions en béton de l’artiste et architecte Mark West seront rassemblés dans un même lieu. Cet ensemble de dessins, collages et constructions à différentes échelles, s'étalant sur une période de près de 40 ans, est enraciné simultanément dans les principes de la logique structurelle et dans le domaine imaginatif de la pratique surréaliste.

Cette combinaison inattendue dévoile des processus biomimétiques simples du corps humain pour générer de nouvelles formes architecturales et structurelles, ainsi que de superbes descriptions visuelles

En mai, le Centre de design présentera Vers un imaginaire numérique, une exposition sur l'histoire et la pratique contemporaine du design computationnel. Celle-ci présentera une sélection unique de photographies, de films, de reproductions de haute qualité, de reconstructions de logiciels interactifs et d'œuvres de praticiens actuels. Elle examinera la confluence des développements techniques en matière de graphiques et de logiciels avec l'émergence de nouveaux langages esthétiques et de sensibilités théoriques en design, en architecture et d'autres domaines créatifs.

Le design graphique, ça bouge! en cours depuis le 28 novembre, qui offre un panorama exceptionnel du design graphique québécois à travers les réalisations d’une cinquantaine des meilleures agences se poursuivra jusqu’au 2 février. L’exposition entreprendra ensuite une tournée au Québec et à l’international, et sera présentée entre autres au Musée d’art de Rouyn-Noranda du 21 février au 24 mai 2020.

 

Centre de design de l’UQAMAdresse et heures d’ouverture1440, rue SanguinetMétro Berri-UQAMEntrée libreMercredi au dimanche entre midi et 18 hFacebook

-30-

 

SourceJulie MeunierConseillère en relations de presseDivision des relations avec la presse et événements spéciaux514 987-3000, poste 1707meunier.julie@uqam.ca

 

 

 

vendredi 20 décembre 2019
50 ans de créativité : le Centre de design de l’UQAM présente l’exposition Le design graphique, ça bouge!

Dates : 28 novembre 2019 au 2 février 2020Vernissage : 27 novembre à 18 h.Commissaires : Marc H. Choko, en collaboration avec Louis-Charles Lasnier

Le 21 novembre 2019  ̶  Le Centre de design de l’UQAM propose l’exposition Le design graphique, ça bouge!, un panorama exceptionnel du design graphique québécois à travers les réalisations d’une cinquantaine de ses meilleures agences, dont une majorité compte des diplômés de l’UQAM. Art appliqué, art de commande, le design graphique n’en demeure pas moins un art à part entière, dont les manifestations multiformes se déploient au cœur de notre quotidien. Les projets retenus pour cette exposition le démontrent avec éclat.

Domaine de création en pleine ébullition, le design graphique a vu ses possibilités exploser avec l’évolution des moyens technologiques. C’est un secteur qui évolue et se transforme à grande vitesse, tout en intégrant de plus en plus d’images en mouvement. Au 21e siècle, Le design graphique, ça bouge!

L’expositionL’exposition illustre les divers aspects de cette évolution à travers les nombreuses déclinaisons du design graphique appliqué au multimédia : sites web, jeux vidéo, génériques de films et d’émissions de télévision, animations publicitaires. Le design graphique comme élément d’architecture urbaine est également représenté : signalétique, parcours multimédias, projections murales, etc. Finalement, on y trouve une sélection des meilleurs projets imprimés des dernières décennies : livres, journaux, brochures, affiches, emballages et autres images de marque.

50 ans de créativité en design graphiqueMontée à l’occasion du 50e anniversaire de l’UQAM, l’exposition offre aussi une mise en perspective des développements les plus significatifs dans le domaine à partir de quelques productions ayant marqué l’histoire du graphisme au Québec durant les cinq dernières décennies. Trois courts reportages vidéos, réalisées par La Fabrique culturelle, la plateforme culturelle numérique de Télé-Québec, complètent l’exposition en donnant accès aux coulisses de la création en design graphique.

L’exposition est également accompagnée d’un livre du même titre, Le design graphique, ça bouge!, publié aux éditions Somme toute, qui trace le portrait d’une cinquantaine des meilleures agences et designers au Québec. Il sera vendu au prix de 35$ pendant l’exposition au Centre de design de l’UQAM.

Biographie de Marc H. ChokoMarc H. Choko est professeur émérite à l’École de design de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), où il enseigne depuis 1977. Il a été directeur de recherche à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) Urbanisation, Culture et Société de 1985 à 2005. De 1999 à 2008, il dirige le Centre de design de l'UQAM. Diplômé en architecture de l’Université de Montréal (1973), il détient également une maîtrise en aménagement de cette même université (1976) et un doctorat en urbanisme de l’Université Paris VIII (1981). Marc H. Choko est l’auteur de nombreux rapports, articles et ouvrages sur le développement urbain et les questions de logement, sur les scènes nationale et internationale – notamment la Chine, où il a été consultant et professeur associé de 1991 à 2000. Passionné par les affiches, il les collectionne depuis le milieu des années 1960, puis entreprend des recherches, notamment sur leur production au Québec et au Canada. Il commence à organiser des expositions, dont plusieurs à titre de commissaire, et à publier de nombreux ouvrages, dès le début des années 1980. De 2008 à 2018, il a été en charge du cours Design graphique et culture à l’École de design de l’UQAM. Cette exposition est l’aboutissement d’une longue réflexion issue de ces 10 ans d’enseignement partagés avec un grand nombre de designers graphiques invités.Biographie du co-commissaire Louis-Charles LasnierLouis-Charles Lasnier détient un baccalauréat en design graphique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), ainsi qu’un baccalauréat et une maîtrise en architecture de l’Université de Waterloo. Il a travaillé au sein des agences Bruce Mau design (Toronto), Claude Cormier architectes paysagistes (Montréal) et Saucier + Perrotte architectes (Montréal), avant de fonder sa propre agence. Il a dirigé l’agence transdisciplinaire Multiple de 2000 à 2014 où il a collaboré à la mise en espace, le graphisme, les dispositifs d’accrochage, l’éclairage et même le commissariat d’un très grand nombre d’expositions, notamment au CCA, à la Galerie d’architecture Monopoli, au musée national des Beaux-arts de Québec, au musée Pointe-à-Callière et au musée McCord. Depuis 2011, il est professeur à l’École de design de l’UQAM où il enseigne le design d’exposition et la signalétique. Depuis le tout début de sa carrière, la conception et l’enseignement cohabitent. Ces deux activités font partie d’un même projet : tenter de célébrer la complexité du monde qui nous entoure à travers la création de livres, d’expositions ou toutes autres formes de partage des connaissances.

Liste des agences et des designers présentésExposition conçue par le Centre de design de l’UQAM, produite en partenariat avec La Fabrique culturelle. 

Grands PartenairesPartenaires et commanditaires

Centre de design de l’UQAMAdresse et heures d’ouverture1440, rue SanguinetMétro Berri-UQAMEntrée libreMercredi au dimanche entre midi et 18 hFacebook

VERSION ANGLAISE

-30-

SourceJulie MeunierConseillère en relations de presseDivision des relations avec la presse et événements spéciaux514 987-3000, poste 1707meunier.julie@uqam.ca

 

 

 

jeudi 21 novembre 2019
50 years of creativity: the UQAM Centre de Design presents Graphic Design on the Move!

FRENCH VERSION

Dates : November 28, 2019 to February 2, 2020Vernissage : November 27 at 6 pmCurators : Marc H. Choko, in collaboration with Louis-Charles Lasnier

November 26, 2019  ̶  The UQAM Centre de Design is presenting the exhibition Graphic Design on the Move!, an exceptional panorama of Quebec graphic design through the achievements of fifty of its top agencies, most of which include graduates of UQAM. Although graphic design is an applied art and a commissioned art, it is still very much an art in its own right. Its multifaceted manifestations inhabit our daily lives, as demonstrated brilliantly by the projects selected for the exhibition.

Graphic design is a flourishing creative field whose potential has exploded with the evolution of technological tools. It is a sector that is rapidly evolving and transforming, while increasingly integrating moving images. In the 21st century, Graphic design is on the move!

The exhibitionThe exhibition illustrates various aspects of this evolution through the many forms of graphic design applied to multimedia: websites, video games, film and television titles and credits, and animated advertising. Graphic design as an element of urban architecture is also featured: signage, multimedia routes, wall projections, etc. Finally, there is a selection of the best print projects of recent decades, including books, newspapers, brochures, posters, packaging and other brand images.

50 years of creativity in graphic designMounted on the occasion of UQAM’s 50th anniversary, the exhibition also provides an overview of the most significant developments in the field, using several examples that have marked the history of graphic design in Quebec over the last five decades. Three short videos, produced by La Fabrique culturelle, Télé-Québec's digital cultural platform, round out the exhibition with a behind-the-scenes look at the graphic design creative process.

The exhibition is accompanied by an eponymous book, Le design graphique, ça bouge!, published by Éditions Somme toute, featuring some fifty of the best agencies and designers in Quebec. It will be available for $35 during the exhibition at the Centre de Design.

Biography of curator Marc H. Choko

Marc H. Choko, professor, author, speaker and curator in the field of poster and graphic design, his reputation is second to none. He is Professor Emeritus at the School of Design at the UQAM, where he has been teaching since 1977. He has been Director of Research at the National Institute of Scientific Research (INRS) Urbanization, Culture and Société from 1985 to 2005. From 1999 to 2008, he headed the Design Centre at UQAM. A graduate in architecture from the Université de Montréal (1973), he also holds a master's degree in urban planning from the same university (1976) and a doctorate in urban planning from Paris VIII University (1981).

Marc H. Choko is the author of numerous reports, articles and books on urban development and housing issues, both nationally and internationally, including China, where he was a consultant and associate professor from 1991 to 2000.

Passionate about posters, he has been collecting them since the mid-1960s and before then beginning researching them, particularly on their production in Quebec and Canada. He began to organize exhibitions, including several as curator, and to publish many books, from the early 1980s.Biography of co-curator Louis-Charles LasnierLouis-Charles Lasnier holds a Bachelor's degree in Graphic Design from the Université du Québec à Montréal (UQAM), as well as a Bachelor's and a Master's in Architecture from the University of Waterloo. He worked at the Bruce Mau design agencies (Toronto), Claude Cormier landscape architects (Montreal), and Saucier + Perrotte architects (Montreal), before founding his own agency. From 2000 to 2014, he directed the cross-disciplinary agency Multiple where he collaborated on space design, graphics, hanging devices and lighting, as well as the curating of a number of exhibitions, notably at the CCA, the Monopoli Architecture Gallery, the Musée National des Beaux-arts in Québec City, the Pointe-à-Callière Museum and the McCord Museum. Since 2011, he has been a professor at the UQAM School of Design where he teaches exhibition design and signage. From its onset, his career has involved both design and teaching, two endeavours with a common goal: to celebrate the complexity of the world around us through the creation of books, exhibitions and other forms of knowledge sharing.

List of agencies and designers on displayExhibition conceived by the UQAM Centre de Design, produced in partnership with La Fabrique culturelle.

Main Partners

Partners and sponsors

UQAM Centre de DesignAddress and opening hours1440 Rue SanguinetBerri-UQAM metroFree admissionWednesday to Sunday, noon to 6 pmFacebook

-30-

SourceJulie MeunierPress Relations Officer Press Relations and Special Events Division514 987-3000, extension 1707meunier.julie@uqam.ca

 

 

 

jeudi 21 novembre 2019
Entre-deux –une architecture de la résonance : une première exposition nord-américaine de Ferrier Marchetti Studio au Centre de Design de l’UQAM

 

Dates : 3 octobre au 10 novembre 2019Vernissage : 2 octobre à 18 hCommissaires : Pauline Marchetti et Philippe Lupien

Le 1er octobre 2019  ̶  Le Centre de Design de l’UQAM présente le travail des agences Jacques Ferrier architecture et Sensual City Studio regroupées désormais sous le nom de Ferrier Marchetti Studio dans l’exposition Entre-deux : Ferrier Marchetti Studio – une architecture de la résonance.

Conçue par Pauline Marchetti de l’agence FMS avec la collaboration de Philippe Lupien, professeur à l’École de design de l’UQAM, l’exposition est ancrée dans une volonté de reconsidérer les infrastructures urbaines et l’architecture sous l’angle du développement durable et l’importance des sens dans la ville. Ferrier Marchetti Studio insiste sur l’urgence de placer l’homme au centre de tout nouveau projet. « Nous prenons au sérieux la question des sens en architecture et nous mettons au premier plan la place du corps dans les villes ; l'expérience quotidienne des citadins est au centre de notre façon de penser. Le plaisir du vécu des villes et des bâtiments est une valeur essentielle de notre expérience urbaine ».

Cette exposition propose les multiples formes que peut prendre l’expérience de l’urbain lorsque le sens s’appuie sur les sens. Comme le dit le philosophe Harmut Rosa dans son livre Résonance : « Tout dans la vie dépend de la qualité de notre relation au monde, c’est-à-dire de la manière dont les sujets que nous sommes font l’expérience du monde et prennent position par rapport à lui, bref de la qualité de notre appropriation du monde »

Or, la ville fonctionnelle, par son désir de contrôle absolu des atmosphères et des ambiances, produit des espaces aseptisés et décontextualisés. La ville sans qualités est partout et la capacité des habitants à s’approprier la ville est menacée. Ainsi, FMS propose de repenser radicalement le rôle de l’architecture et de la technique comme un moyen d’alléger la pression, de redonner à chacun la possibilité d’avoir une expérience unique, riche et sensible de la ville. « L'urbanisme géométrique doit céder la place à la ville sensuelle ».

                     

Comme l’indiquent Jacques Ferrier et Pauline Marchetti : « Nous ne voulons pas nous limiter à la conception d’objets, mais mettre en place les multiples relations que ces objets sont susceptibles de créer. Il s’agit de susciter des entre-deux à toutes les échelles, d’inventer une architecture de la résonance ».

Le travail des étudiants résultant de l’atelier de design international qui s’est tenu en mai 2019 à l’École de design sous la direction de Jacques Ferrier sera également exposé. Dans le contexte de cet atelier, les étudiants ont abordé la notion de seuil, un espace d’articulation, un entre-deux qui ne se laisse déterminer ni par un côté ni par l’autre.

L’architecture internationale s’est débarrassée des seuils devenus obstacles à une logique entièrement fonctionnelle et vouée à la mobilité continue. Pourtant les seuils nous sont nécessaires. Ils permettent de créer des séquences d’ambiances variées qui sont autant de possibilités d’expériences individuelles, de vie collective et d’appropriation.

Événements en marge de l’exposition

Conférence : Jacques Ferrier et Pauline Marchetti, entre deuxDate : 3 octobre à 18 h

Table ronde : Les sens de la ville, comment les sens contribuent-ils à créer une nouvelle urbanité?Philippe Lupien, co-commissaire de l’exposition, animera une table ronde abordant la question du rôle que jouent les sens dans la perception de l’identité des villes et la façon dont ceux-ci peuvent être mis à contribution comme outils de création.

Ancrée dans une volonté de reconsidérer les infrastructures urbaines et l’architecture sous l’angle de l’importance des sens dans la ville, Ferrier Marchetti Studio (FMS) insiste sur l’urgence de placer l’homme au centre de tout nouveau projet. « Nous prenons au sérieux la question des sens en architecture et nous mettons au premier plan la place du corps dans les villes; l’expérience quotidienne des citadins est au centre de notre façon de penser. Le plaisir du vécu des villes et des bâtiments est une valeur essentielle de notre expérience urbaine ».

Date : 30 octobre à 18 hLieu : Pavillon de design, 1440, rue Sanguinet, (local DE-3550)InscriptionÉvénement FacebookOuvert au public

Notes biographiques de Pauline MarchettiPauline Marchetti est architecte diplômée de l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-Belleville et professeure à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Sa pratique est ancrée dans une approche humaniste, développant des méthodes de conception et de production basées sur les dimensions sensibles de l'espace - volume, matérialité, lumière, ambiances.

Notes biographiques de Jacques FerrierJacques Ferrier est architecte, urbaniste. Diplômé de l’École d’architecture de Paris-Belleville et de l’École Centrale de Paris, il crée son agence à Paris en 1993 et travaille depuis en France et à l’international. Ses projets s’inscrivent dans une même philosophie: concevoir une architecture et une ville pour une société créative et durable. Jacques Ferrier est l'auteur de nombreux articles et ouvrages sur l’architecture. Son travail a fait l'objet de monographies, notamment The architecture of Jacques Ferrier publiée aux éditions Thames & Hudson, Londres. Jacques Ferrier est professeur. Il a été nommé Chevalier de l'Ordre National du Mérite et Chevalier des Arts et des Lettres.

Notes biographiques de Philippe LupienCo-commissaires : Philippe Lupien est architecte, membre de l'OAQ et architecte paysagiste, membre de l'AAPQ. Il intervient également dans les disciplines du design urbain et de la scénographie muséale. Son expertise acquise en pratique privée est caractérisée par l'intégration de champs disciplinaires multiples dans la conception de projets aux problématiques culturelles, environnementales et sociales complexes, des projets tels que la TOHU (la cité des arts du cirque au complexe environnemental de Saint-Michel) dont il fut le chargé de design principal. Il est professeur à l’École de design de l'UQAM depuis 2012.

À propos du Centre de design de l’UQAMLe Centre de design de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) est un des seuls lieux de diffusion au Canada à présenter des expositions qui illustrent les tendances historiques et actuelles dans les domaines du design graphique, industriel, urbain ainsi qu’en architecture et en mode.Fondé en 1981 à l’initiative des professeurs de l’École de design de l’UQAM, le Centre a réalisé plus de 300 expositions, s’adressant tant aux milieux professionnels du design qu’aux étudiants et au grand public. Il contribue ainsi depuis près de 40 ans au développement d’une culture en design et à son rayonnement local et international, autant par les expositions prestigieuses qu’il accueille, que par la création de nombreuses expositions itinérantes, présentées dans plus d’une dizaine de pays, dédiées principalement à la reconnaissance du design québécois.

Partenaires

Adresse et heures d’ouverture

 

Centre de design de l’UQAM1440, rue SanguinetMontréalMétro Berri-UQAM

Mercredi – dimanche, 12 h – 18 hEntrée libreRenseignementsTél. : 514-987-3395centre.design@uqam.caFacebook

 

-30-

SourceJulie Meunierconseillère en relations de presseDivision des relations avec la presse et évènements spéciauxService des communications, UQAMTél. : 514 987-3000, poste 1707meunier.julie@uqam.ca

 

 

mardi 1 octobre 2019
Architecture et design graphique : le Centre de design de l’UQAM présente sa programmation 2019-2020

Le 23 juillet 2019 ─ L’architecture, le design urbain et le design graphique seront mis de l’avant pour la programmation 2019-2020 du Centre de design de l’UQAM.Le Centre ouvrira sa saison culturelle avec l’exposition Entre-deux : Ferrier Marchetti Studio ‒ une architecture de la résonance. Les commissaires Pauline Marchetti de l’agence FMS et Philippe Lupien, professeur à l’École de design de l’UQAM, veulent faire connaître une pratique exploratoire contemporaine.En novembre, le Centre de design fait place à l’exposition Le design graphique, ça bouge! Montée dans le contexte du 50e anniversaire de l’UQAM par les commissaires Marc H. Choko, en collaboration avec Louis-Charles Lasnier, l’exposition présente plusieurs projets phare des quelques dernières années en plus d’offrir une une mise en perspective des développements les plus significatifs dans le domaine à partir d’une sélection des productions ayant marqué l’histoire du graphisme au Québec durant les cinq dernières décennies.Au programmeEntre-deux : Ferrier Marchetti Studio ‒ une architecture de la résonanceDates : 3 octobre au 10 novembre 2019Vernissage : 2 octobre à 18 h Commissaires : Pauline Marchetti et Philippe Lupien

Le Centre de design de l’UQAM présente le travail des agences Jacques Ferrier architecture et Sensual City Studio regroupées désormais sous le nom de Ferrier Marchetti studio dans l’exposition Entre-deux : Ferrier Marchetti Studio – une architecture de la résonance. Conçue par Pauline Marchetti avec la collaboration de Philippe Lupien, l’exposition est ancrée dans une volonté de reconsidérer les infrastructures urbaines et l’architecture sous l’angle du développement durable et l’importance des sens dans la ville. Ferrier Marchetti Studio insiste sur l’urgence de placer l’homme au cœur de tout nouveau projet. « Nous prenons au sérieux la question des sens en architecture et nous mettons au premier plan la place du corps dans la ville. L'expérience quotidienne des citadins est au centre de notre façon de penser. Le plaisir du vécu des villes et des bâtiments est une valeur essentielle de notre expérience urbaine ».

Cette exposition propose les multiples formes que peut prendre l’expérience de l’urbain lorsque le sens s’appuie sur les sens. Comme le dit le philosophe Harmut Rosa dans son livre Résonance : « Tout dans la vie dépend de la qualité de notre relation au monde, c’est-à-dire de la manière dont les sujets que nous sommes font l’expérience du monde et prennent position par rapport à lui, bref de la qualité de notre appropriation du monde ».Or, la ville fonctionnelle, par son désir de contrôle absolu des atmosphères et des ambiances, produit des espaces aseptisés et décontextualisés. La ville sans qualité est partout et la capacité des habitants à s’approprier la ville est menacée. Ainsi, FMS propose de repenser radicalement le rôle de l’architecture et de la technique comme un moyen d’alléger la pression, de redonner à chacun la possibilité d’avoir une expérience unique, riche et sensible de la ville. « L'urbanisme géométrique doit céder la place à la ville sensuelle ».Comme l’indiquent les architectes et urbanistes Jacques Ferrier et Pauline Marchetti : « Nous ne voulons pas nous limiter à la conception d’objets, mais mettre en place les multiples relations que ces objets sont susceptibles de créer. Il s’agit de susciter des entre-deux à toutes les échelles, d’inventer une architecture de la résonance ».Le travail des étudiants résultant de l’atelier de design international qui s’est tenu en mai 2019 à l’École de design sous la direction de Jacques Ferrier, sera également exposé. Dans le contexte de cet atelier, les étudiants ont abordé la notion de seuil, un espace d’articulation, un entre-deux qui ne se laisse déterminer ni par un côté ni par l’autre. L’architecture internationale s’est débarrassée des seuils devenus obstacles à une logique entièrement fonctionnelle et vouée à la mobilité continue. Pourtant les seuils nous sont nécessaires. Ils permettent de créer des séquences d’ambiances variées qui sont autant de possibilités d’expériences individuelles, de vie collective et d’appropriation.Le design graphique, ça bouge!Dates : 28 novembre 2019 au 2 février 2020Vernissage : 27 novembre 2019 à 18 hCommissaires : Marc H. Choko, en collaboration avec Louis-Charles Lasnier

Artistes et designers Aatoaa, Akufen, Atelier Chinotto, Atelier Louis-Charles Lasnier, Atelier Presse-Citron, Bang-Bang, Benoit Giguère, Benoit Tardif, By Haus, Bye Bye Bambi, Caserne, Champagne Club Sandwich, Cindy Boyce, Compagnie et Cie, Conifère, Cossette, Criterium, Denis Dulude, Deux Huit Huit, Elizabeth Laferrière, Featuring, Feed, Folklore, Georges Labrecque, GSM project, Isabelle Arsenault, Janice Nadeau, Julien Hébert, Karim Charlebois-Zariffa, Kuizin Studio, Lacava Design, Laurent Pinadel, lg2, Lino, Mélanie Crespin, Nicolas Ménard, Nouvelle administration, Olivier Charland, Panache, Paprika, Pierre Léonard, Ping Pong Ping, Polygraphe, Principal, Salamander Hill Design, Sébastien Lépine, Sid Lee, Stéphane Huot Design, STM, Urbania, Vallée Duhamel et Wolfgang Animation.Le Centre de design propose un panorama exceptionnel du design graphique québécois à travers les réalisations d’une cinquantaine de ses meilleures agences, dont une majorité compte des diplômés de l’UQAM. Art appliqué, art de commande, le design graphique n’en demeure pas moins un art à part entière, dont les manifestations multiformes se déploient au cœur de notre quotidien. Les projets retenus pour cette exposition le démontrent avec éclat.Domaine de création en pleine ébullition, le design graphique a vu ses possibilités exploser avec l’évolution des moyens technologiques mis à sa disposition. C’est un secteur qui évolue et se transforme à grande vitesse, tout en intégrant de plus en plus d’images en mouvement. Au 21e siècle, le design graphique, ça bouge!L’exposition illustre les divers aspects de cette évolution à travers les nombreuses déclinaisons du design graphique appliqué au multimédia : sites web, jeux vidéo, génériques de films et d’émissions de télévision, animations publicitaires. Le design graphique comme élément d’architecture urbaine est également représenté : signalétique, parcours multimédias, projections murales, etc. Finalement, on y trouve une sélection des meilleurs projets imprimés des dernières décennies : livres, journaux, brochures, affiches, emballages et autres images de marque. Un livre du même titre, Le design graphique, ça bouge! publié aux éditions Somme toute, accompagne l’exposition.Adresse et heures d’ouverture1440, rue SanguinetMétro Berri-UQAMEntrée libre Mercredi au dimanche entre midi et 18 h

-30-

SourceJulie MeunierConseillère en relations de presseDivision des relations avec la presse et évènements spéciauxmeunier.julie@uqam.caTél. : 514 987-3000, poste 1707

 

 

 

 

mardi 23 juillet 2019
Pica Magazine a dix ans! Lancement de la 10e édition au Centre de design de l'UQAM

Le 16 avril 2019 ‒ 2019 marque les dix ans de la création de Pica Magazine, une initiative étudiante de l'École de design de l'UQAM. Cette publication est devenue l’une des plus réputées en design au Québec.

Lancement de l’édition anniversaire Date : 24 avril à 18 hLieu : Centre de design de l’UQAM, 1440, rue Sanguinet, Montréal, Métro Berri-UQAM

Cette dixième édition repose sur la thématique de l'exploration et rappelle l'héritage laissé par l’une des initiatives étudiantes s'étant le plus démarqué dans l'industrie du design graphique au Québec. Des installations artistiques, dévoilement de projets sélectionnés et une ambiance festive seront au rendez-vous pour le lancement de ce numéro anniversaire.

Pica Magazine fête son 10e anniversaire

La mission première du magazine est de doter l’École de design de l’UQAM d’un outil de communication visuelle axé sur le design et ses disciplines connexes. Dans un deuxième temps, Pica vise a pour objectif de rayonner sur la scène montréalaise, nationale et internationale.


En privilégiant une approche novatrice et expérimentale, ce magazine est avant tout un outil de référence et une source d’inspiration en matière de design. Pica Magazine se démarque des autres publications offertes sur le marché par un contenu entièrement inédit et exclusif.

En dix ans d'existence, plus de 400 personnes ont participé au magazine, dont plusieurs studios, agences et créateurs comme : Frédéric Metz, Studio Feed, Gérard Dubois, Nicolas Ménard, Orangetango, Renzo, Lino, Baillat Cardell & Fils, Guillaume Lépine, Ping Pong Ping, PONY, Benoit Tardif, Ed Fella, Coppers & Brasses et Atelier BangBang.

Une réputation locale et internationale

Pica Magazine a gagné en notoriété au Québec, mais également à l’échelle internationale. À l’été 2018, le prestigieux magazine new-yorkais AIGA Eye on Design s’est penché sur l’initiative québécoise en lui dédiant un article complet.

Pica s’est également vu décerner, pendant cinq années consécutives (2010, 2011, 2012, 2013 et 2014), le Grand Prix Grafika Infopresse dans la catégorie Magazine étudiant. En 2015, le magazine remporte le Grand Prix Étudiant du même concours et trois Prix Étudiant en 2016, 2017 et 2018.

Dix ans, ça se fête! Le public peut soutenir Pica Magazine en participant à la campagne de financement pour encourager un projet de la relève en design au Québec.

Campagne Kickstarter : https://www.kickstarter.com/projects/905062961/pica-magazine-10p0-exploration

RSVP : https://www.facebook.com/events/1302499353237380/

InformationWendy Moran514 451-9727info@picamag.com

-30-

SourceJulie MeunierConseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciauxmeunier.julie@uqam.ca514 987-3000, poste 1707

 

mardi 16 avril 2019
Retour en haut de page