https://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Communiqués de presse

Le 6 avril 2021 – La Journée mondiale de la maladie de Parkinson est célébrée chaque année le 11 avril, jour de naissance du docteur James Parkinson, qui, le premier a décrit certains des symptômes de cette maladie. Consacrée à la défense des intérêts des personnes atteintes, cette journée permet de faire le point sur l’état des connaissances et de susciter des projets de recherche et de traitement. La campagne menée pendant tout le mois d’avril vise à sensibiliser la population aux symptômes moteurs et non moteurs avec lesquels les personnes touchées doivent composer tous les jours de leur vie. Selon Parkinson Canada, il s’agirait de la maladie neurologique qui connaît la plus forte croissance dans le monde et le Canada serait particulièrement touché.

Le professeur Christian Duval, spécialiste des troubles du mouvement est disponible pour répondre aux questions des médias.

Les personnes dont les noms apparaissent sur cette liste peuvent être jointes directement ou par l’entremise de la soussignée.

Cette liste pourrait faire l’objet de mises à jour ou d’ajouts.

Christian Duval
Professeur, Département des sciences de l'activité physique
Directeur, Laboratoire d'évaluation des troubles du mouvement au Centre de recherche de l'institut universitaire de gériatrie de Montréal

Coordonnées :
Courriel : duval.christian@uqam.ca  
Tél. cellulaire : disponible sur demande

Champs d’intérêt :

  • L'utilisation des technologies pour mettre en place des programmes d'activité physique à la maison pour les patients
    Est-ce possible pour les patients ayant la maladie de Parkinson de faire de l'exercice, et est-ce efficace?

  • L'utilisation des technologies pour mesurer les symptômes et les qualités motrices des patients à la maison
    Existe-t-il des technologies pour mieux suivre l'évolution de la maladie afin de mieux ajuster la médication des patients?
  • Les mouvements involontaires dans la maladie de Parkinson
    Est-ce que les mouvements involontaires sont toujours problématiques pour les patients, et comment peut-on les traiter? 

-30-

Source : Rose-Aline LeBlanc, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
leblanc.rose-aline@uqam.ca
twitter.com/RoseAlineLeBlan

Retour en haut de page