https://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Communiqués de presse

Le 04 juin 2020 – L’Observatoire de la consommation responsable (OCR) de l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM), en collaboration avec MBA Recherche, dévoile aujourd’hui la deuxième édition de sa Vigie mensuelle Conso Covid-19 La consommation responsable au Québec en période de confinement : décryptage des pratiques. Elle couvre une période particulière (15 avril au 15 mai), au cours de laquelle une grande partie de la population continuait à vivre le confinement strict et de l’autre une partie à l’extérieur du Grand Montréal découvrait la réouverture progressive des commerces.

Depuis le 27 mars, les deux organismes, grâce à une vigie quotidienne (40 sondages), et hebdomadaire (9 sondages) analysent comment les Québécois vivent cette nouvelle réalité au quotidien autant sur les pratiques, les perceptions et les comportements en matière de consommation. « Le premier mois de confinement a rélévé que cette crise innatendue agissait à la fois comme une période de transition donnant du sens à la consommation et comme une pause dans l’essor de certaines pratiques de consommation responsable,. Ll’analyse longitudinale de l’impact de cette pandémie sur les habitudes de consommation des Québécois nous permet de faire des hypothèses sur les attentes et intentions d’achats après le déconfinement, une analyse nécessaire pour prédire le rebond économique », explique Fabien Durif, directeur de l’OCR à l’ESG UQAM.

Le confinement : une période qui accélère les mutations
67,5% des Québécois ont eu davantage de temps libre durant le dernier mois : si 37,7% ont perdu leur emploi ou une partie des heures liées à leur emploi et 30,0% sont passés en mode télétravail, c’est tout de même 66,6% qui mentionnent s’être donnés davantage de temps. Les résultats de la deuxième vigie mensuelle confirment la tendance de l’adoption d’une nouvelle routine de vie « plus douce », elle s’est même amplifiée. Les Québécois ont en particulier ralenti leur rythme de vie (73,0% ont cherché à prendre le temps de savourer les choses simples), surtout les femmes.

La crise marque le retour du « fait maison » : la cuisine, le loisir du confinement
« La tendance à faire soi-même a pris encore plus d’ampleur dans ce deuxième mois », déclare Fabien Durif. Le cuisiné maison s’impose d’ailleurs comme le loisir numéro 1 du confinement : 69,9% ont cuisiné davantage dans le dernier mois. La crise a modifié les façons de manger et a réintroduit le manger ensemble : parmi les Québécois ayant davantage cuisiné, 55,5% l’ont fait en famille. Le jardinage a également été très populaire dans ce deuxième mois, 36,2% ont notamment planté plus de légumes (+7,1 pts). La contrainte liée au confinement n’expliquerait que faiblement le passage à l’action dans ces pratiques. L’engouement est en fait davantage lié à la combinaison de motivations écologiques, économiques et hédoniques (plaisir personnel).

La pandémie est également synonyme de « temps d’arrêt » pour certaines pratiques
La consommation de seconde main subit toujours les effets de la crise : au cours du dernier mois seulement 15,5% auraient acheté régulièrement des objets usagés et 17,9% en auraient vendu. La raison principale de cette baisse est le suivi élevé des consignes gouvernementales (61,5%) et des recommandations des plateformes d’échanges (45,2%). Le domaine du covoiturage fait également les frais des mesures de distanciation sociale. En pleine pandémie, assiste-t-on à la revanche du plastique ? Durant le dernier mois, seulement 46,0% de ceux qui achetaient des produits en vrac ont continué de le faire. La majorité craint que les règles sanitaires ne soient pas respectées (60,6%). Le nombre de personnes qui ont amené à chaque fois leurs sacs réutilisables à l’épicerie a encore baissé ce mois-ci, ils étaient 45,7%, c’est 22,3 points de moins qu’avant la crise. Les raisons données sont le fait que les commis / caissiers n’emballent plus les achats dans les sacs réutilisables (64,1%) ou que l’épicerie ne le permet plus (56,7%). À noter, que tout de même 32,8% mentionnent consommer davantage de produits à usage unique.

Déconfinement : quels pourraient être les gagnants de la reprise ?
« La crise semble renforcer des tendances préexistantes comme l’achat local, − 68% ont l’intention d’acheter plus de produits fabriqués au Québec au retour à la normale − et le fait- maison. Elle agit également comme un accélérateur et un révélateur de nouveaux désirs qui quelque part étaient sous-jacents comme le ralentissement des modes de vies et la déconsommation. Certaines habitudes pourraient subir un effet négatif plus prolongé comme le transport en commun − 50% ont l’intention d’en diminuer l’utilisation − ou l’achat et la vente de biens usagés », mentionne Fabien Durif. 

Une chose est certaine, le prix va devenir un critère de choix davantage prépondérant puisque 68,0% mentionnent qu’ils feront plus attention au prix lorsque l’économie reviendra à la normale. Déjà, ce mois-ci, 67,3% ont comparé les prix entre les produits (+3,3 pts) et 60,7% entre les commerces (+3,5 pts). En outre, 59,1% ont davantage acheté de produits à rabais (+ 4,0 pts).

Autres faits saillants de l’étude :
• Confirmation du « tournant local » : toutes les pratiques d’achat local sont en augmentation (sauf l’achat auprès de producteurs agroalimentaires locaux) : la motivation principale est l’engagement économique (69,7%).
• Mobilité douce : la majoritié des Québécois a moins utilisé sa voiture (68,8%) et a eu recours plus intensément à la marche à pied (52,8%) et au vélo (21,7%).
• Déconsommation, entre frugalité contrainte (les 18 à 24ans) et volontaire (les 25 à 34 ans) : 1 Québécois sur 2 a réduit son niveau général de consommation dans le dernier mois : 77,5% en raison du contexte, 61% par conviction.
• Un stress financier plus élevé : 48,5% ont l’impression que leur pouvoir d’achat a baissé.

Lien pour consulter tous les résultats de la Vigie mensuelle #2 Conso Covid-19, les 9 vigies hebdomadaires et les 40 vigies quotidiennes.
Lien pour recevoir les résultats des prochains sondages de l’OCR.

Méthodologie
Le sondage en ligne a été réalisé entre le 15 et le 19 mai 2020 par MBA Recherche auprès de 1002 internautes québécois âgés de 18 ans et plus, membres du panel www.mbaweb.ca. Les données ont été pondérées selon la région, la langue, le sexe et l’âge. Le sondage a été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d’erreur n’est pas applicable. Il a été réalisé dans le respect des normes établies par le CRIC, ESOMAR et l’Insights Association.

À propos de l’Observatoire de la consommation responsable (OCR) de l’ESG UQAM
20200501 logo ocr esg L’OCR est une cellule d’études et de veille stratégique axée sur la recherche-innovation et le transfert de connaissance dans le domaine de la consommation responsable. L’OCR décrypte les mutations économiques et sociétales en cours et futures des diverses pratiques de la consommation responsable, autant du point de vue des citoyens-consommateurs que des stratégies d’engagement et de mise en marché des biens des organisations. 
https://ocresponsable.com/

À propos de MBA Recherche
http://www.mbarecherche.com/fr

MBA Recherche est l’une des plus importantes firmes d’études de marché au Québec. Depuis 1994, elle mène des projets pour une multitude de clients réputés. Elle dispose d’un panel (Panel MBAweb) de plus de 34 000 consommateurs.

Le professeur Fabien Durif est disponible pour des entrevues. Vous pouvez le joindre directement par courriel durif.fabien@uqam.ca ou par l’intermédiaire de la soussignée.

-30-

Source
Julie Meunier
Conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications, UQAM
Cellulaire : 514 895-0134
meunier.julie@uqam.ca

Retour en haut de page