http://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Salle de presse - Résultats
  • All
  • (67)
Colloque : Les relations canado-américaines à l’ère Trump

Le 21 mars 2017 - Un colloque regroupant des spécialistes renommés de la politique américaine et de la politique canadienne aura lieu le vendredi 24 mars prochain à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Le protectionnisme du président Trump, les nouvelles relations établies par l’administration Trudeau, le déclin américain bouleversant l’ordre international ou encore les politiques énergétiques de l’Amérique du Nord seront au nombre des thèmes proposés afin d’élucider la question en suspens depuis le 8 novembre dernier : où vont les relations canado-américaines à l’ère Trump?

Pour y répondre, Irvin Studin, Frédérick Gagnon, Frédéric Tremblay, Michèle Rioux, Mathieu Arès, Carl Grenier, Julien Tourreille, Justin Massie, Jonathan Paquin, Stéfanie von Hlatky, Hugo Séguin, Stéphane Roussel, Maya Jegen et Christophe Cloutier-Roy présenteront l’évolution des relations entre les deux pays. Élisabeth Vallet, Ginette Chenard, Michèle Rioux et Stéphane Roussel présideront les panels et Mme Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, prononcera le mot d’ouverture.

Ce colloque de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, co-organisé par le Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec de l’ÉNAP (CIRRICQ) et en partenariat avec le Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIF), la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM (FSPD) et le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) se tiendra dans les locaux de l’UQAM, au Pavillon J.-A.-DeSève, Salle DS-R510, dès 8 h 45.

Programme détaillé

Inscription gratuite mais obligatoireSuivez-nous en direct sur Twitter : @RDandurand #polCanUSFacebook : @ChaireRaoulDandurand

Demandes d’entrevuesYvana Michelant-PauthexResponsable des communications, Chaire Raoul-DandurandBur. : 514 987-3000, poste 8720Cell. : 514 814-6782Michelant-pauthex.yvana@uqam.ca

-30-

Source : Anik Veilleux, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 5184 veilleux.anik@uqam.ca twitter.com/AnikVeilleux

lundi 20 mars 2017
Les 23 et 24 mars, à Montréal et à Québec. Colloque international « Le fédéralisme canadien et son avenir : Acteurs et institutions »

Le 21 mars 2017 – 2017 marque les 150 ans de la Confédération canadienne. À cette occasion, le Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), les facultés de droit des universités McGill et Laval organisent le colloque « Le fédéralisme canadien et son avenir : Acteurs et institutions/Canadian Federalism and its Future : Actors and Institutions».

Cet événement se déroulera le 23 mars au Faculty Club de l’Université McGill (3450, rue McTavish, Montréal) et le 24 mars au Musée de la civilisation de Québec (85, rue Dalhousie, Québec).

Ce colloque international réunit des spécialistes issus de différentes disciplines, et de divers horizons, pour tracer un bilan critique, comparatif et prospectif de l’impact de certaines institutions phares du fédéralisme canadien.

L’événement présentera quatre panels portant sur le bicaméralisme, le pouvoir judiciaire, le système électoral et les partis politiques, et les relations intergouvernementales. Un « séminaire en mouvement » (Les voies/voix de la réconciliation) se déroula dans un wagon-conférence entre Montréal et Québec et sera consacré aux perspectives autochtones. Les deux journées se concluront par une table ronde au cours de laquelle des spécialistes des aménagements institutionnels dans les sociétés plurielles – souvent en voie de réconciliation - réfléchiront à l’avenir du fédéralisme canadien ainsi que par une allocution de M. Jean-Marc Fournier, leader parlementaire du gouvernement et ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne.

Séminaire « Les voies de la réconciliation/The Roads to Reconciliation » présenté dans un train, entre Montréal et QuébecLes trains et les voies ferrées ont joué un rôle fondamental dans l’histoire constitutionnelle canadienne. Instruments-clés de l’intégration territoriale, ils ont aussi contribué à des processus d’oppression et de colonialisme. Prenant acte de cette charge symbolique, une partie de l’événement se déroulera entre Montréal et Québec dans un wagon de train spécialement nolisé. Traversant le territoire traditionnel de plusieurs nations autochtones, ce lieu d'échanges réunira tous les participants, de jeunes chercheurs et un nombre limité d’acteurs politiques en présence de Janique Dubois de l’Université d’Ottawa, Ry Moran, directeur du Centre national sur la Vérité et la Réconciliation (Winnipeg) et de Ghislain Picard, chef de l’Assemblée des Premières nations du Québec et du Labrador. Ces intervenants nous inviteront à penser de nouveaux paradigmes de partenariat qui mènent à l'instauration de l’autonomie gouvernementale dans l’ordre constitutionnel canadien, et ce, dans le but de proposer des voies vers la réconciliation.

Ce colloque est financé par le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes (SAIC) du gouvernement du Québec ainsi que par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

L’inscription au colloque est gratuite, mais obligatoire au http://www.federalism150conference.ca

Pour plus d’informationOlivier De Champlain, coordonnateurGRSP, UQAM514 987-3000, poste 1609dechamplain.olivier@uqam.ca

-30-

Source : Anik Veilleux, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 5184 veilleux.anik@uqam.ca twitter.com/AnikVeilleux

lundi 20 mars 2017
UQAM, Tourisme Montréal and the City of Montréal launch MT Lab, the first incubator in North America dedicated to tourism, culture and entertainment

        

March 20, 2017 – Tourism, culture and entertainment start-ups have a powerful new ally: MT Lab, an incubator established by the Université de Québec à Montréal (UQAM) and its School of Management (ESG UQAM), Tourisme Montréal and the City of Montréal. A model of synergy between academic, entrepreneurial and municipal sectors, MT Lab has a mission to host fledgling entrepreneurs from Quebec, Canada and abroad in the tourism, transport, festivals, culture, hotel, restaurant and entertainment sectors.

The call for applications from young businesses is currently underway and will run until May 5. For a period of one year, starting in June 2017, MT Lab plans to host its first cohort of approximately 8 to 10 start-ups in various fields: technology, digital technology, artificial intelligence, fintech, virtual/augmented reality, new services, linked objects, usage innovation, collaborative and sustainable economy, etc.

MT Lab has been made possible in part by a financial contribution of $ 200,000 from the City of Montreal, originating from the Fonds de développement des territoires, a program of the Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. "Montréal is a catalyst for entrepreneurial strengths, and the start-up ecosystem makes a significant contribution to the city's economic activity. The MT Lab initiative participates in the sector's burgeoning activity, while reinforcing Montréal’s draw by building on the innovative energy of young entrepreneurs. The incubator is part of our development strategy for an increasingly innovative and successful metropolis," noted Montréal Mayor Denis Coderre.

Tourism is a real economic engine in Montréal and Quebec, and MT Lab is helping to reinvent it, due in part to its partnership with Paris's tourism incubator, Welcome City Lab. "One sure way to increase the number of tourists in our city and the quality of their experience is to increase and diversify the tourism offer. MT Lab will undoubtedly contribute to the reinvention of our offer with a view to positioning Montréal at the top of the list of cities to visit," said Yves Lalumière, President and CEO of Tourisme Montréal.

MT Lab will be located at UQAM, in the heart of the entertainment district, in the Pierre-Dansereau Science Complex. The incubator will offer start-ups a set of services, including conference areas, an open space for coworking with open access and mentoring. "A fine example of a university contribution to the vitality of its community, MT Lab will make the advanced expertise of UQAM and its School of Management available to start-ups, to foster innovation in key sectors of the Montréal economy," said Robert Proulx, Rector of UQAM.

The start-ups supported by MT Lab will benefit from an environment dedicated to entrepreneurship as well as tourism and innovation observatories, in addition to privileged access to the business networks of several incubator partners, who will be announced shortly.

"ESG has placed entrepreneurship at the heart of its mission. This tourism enterprise incubator will play a role in the development of Québec's economy to which ESG is proud to contribute," said Stéphane Pallage, Dean of ESG UQAM.

A Board of Directors serving innovation

MT Lab is a private not-for-profit organization that can draw on a top-level Board of Directors to achieve its ambitious objectives. Pierre Bellerose, vice President, Public Relations, Research and Product Development of Tourisme Montréal, is Chair of the Board, and his experience will serve MT lab well.

He will be supported by several key players in innovation sectors: Sylvain Carle (CEO, FounderFuel), LP Maurice (President, BusBud) and Carl-Frédéric De Celles (President, iXmédia).

The other members of the Board are Paul Arseneault (holder of the Transat Chair in Tourism, ESG UQAM) who will act as VP innovation, Valérie Bourgeois (Director of Borealis), Stéphanie Normandin (Associate, Miller Thomson), Caroline Roger (Director, Partnerships and Innovation Support Service, UQAM), Guy-Joffroy Lord (Senior Manager, Business Intelligence, Tourisme Montréal), Isabelle Labarre (Director, Center for Development and External Relations, ESG UQAM) and Maude Lavoie, (CPA CA and Senior Manager at Richter). Géraldine Martin (Director of Entrepreneurship in the Economic Development Service, City of Montréal) is participating as an observer.

The director of the new organization is Martin Lessard, an UQAM graduate with a Master's in Communications, a technology columnist on the Radio-Canada program La Sphère, a digital and social media strategist, a teaching associate in Management at the Université de Sherbrooke, and a lecturer.

About MT LabThe first incubator in North America dedicated to tourism, culture and entertainment, MT Lab was created by UQAM and its School of Management, Tourisme Montréal and the City of Montréal. Meeting place, start-up accelerator, and platform for exchange, MT Lab annually hosts a cohort of fledgling entrepreneurs with innovative solutions for major players in the industry. MT Lab was inspired by Welcome City Lab in Paris.www.mtlab.ca facebook.com/MTlabTourismetwitter.com/mtlabtourisme

- 30 -

Source: Maude N. Béland, Press Relations OfficerPress Relations and Special Events DivisionUQAM Communications ServicePhone: 514 987-3000, ext. 1707beland.maude_n@uqam.ca twitter.com/MaudeNBeland

Source: Andrée-Anne PelletierManager – Corporate Public RelationsTourisme Montréal514 844-3344 - 514 248-7844aapelletier@mtl.org 

Source : Dorothée PhilipponChargée de communicationCity of MontrealTél. : 514 872-9702Cell : 514-451-4867dorothee.philippon@ville.montreal.qc.ca

lundi 20 mars 2017
Invitation aux médias - Forum sur les technologies et les médias numériques de l’UQAM – 23 et 24 mars 2017

Le 16 mars 2017 – Les membres des médias sont invités à assister au Forum numérique de l’UQAM, l’événement qui réunit toutes les forces vives de l’Université étudiant les technologies et les médias numériques. Le Forum se déroulera les 23 et 24 mars 2017 et sera l’occasion d’en apprendre plus sur les travaux de recherche en cours et les utilisations possibles des technologies dans plusieurs disciplines.

L’événement sera l’occasion de faire le point sur les avancées dans le domaine et de faire rayonner cette expertise interdisciplinaire uqamienne. Il sera possible d’y rencontrer plus de 70 chercheurs et professeurs qui étudient le sujet à l’UQAM, ainsi que de découvrir, d’échanger et de réfléchir aux avenues de recherche et aux enjeux suscités par les technologies et les médias numériques dans la société contemporaine.

Au programme : Présentations interactives simultanées, conférences-éclairs, discussions et lancement du Réseau de recherches sur le numérique de l’UQAM, un réseau qui deviendra le point de référence pour répondre aux interrogations créées par les développements récents du numérique et orienter les réflexions sur un éventail de possibilités et de retombées pour la société.

Programme complet

Réservez votre place auprès de beland.maude_n@uqam.ca.

Dates :23 mars 2017, de 12 h 45 à 17 h24 mars 2017, de 8 h 45 à 16 h

LieuSalle polyvalente (SH-4800), 4e étagePavillon Sherbrooke (SH) de l’UQAM200, rue Sherbrooke Ouest, MontréalMétro Place-des-Arts

Site web : forumnumerique.uqam.caPage Facebook : www.facebook.com/forumnumerique Twitter : twitter.com/ForumNumerique

-30-

Source : Maude N. Béland, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 1707 beland.maude_n@uqam.ca twitter.com/MaudeNBeland

jeudi 16 mars 2017
Conférence de Jane Mansbridge sur le populisme

Invitation aux médias

Montréal, le 14 mars 2017 – Les membres des médias sont conviés à la conférence de Jane Mansbridge, professeure à l’Université Harvard et l'une des plus grandes théoriciennes politiques contemporaines, spécialiste des théories de la représentation et de la démocratie.

Titre de la conférence : Political representation in the age of populism

Date : le jeudi 16 mars 2017, à 18 h 00

Lieu : local SH-2620Pavillon Sherbrooke200, rue Sherbrooke OuestMétro Place-des-Arts

Inscription obligatoire

ProblématiqueDeux cas : la victoire du Brexit et l’élection de Donald Trump. Dans ces exemples, la démocratie a permis de donner du pouvoir et de l’attention à des citoyens dont les besoins avaient été négligés, voire ignorés au fil du temps. De plus, les citoyens n'ont jamais été impliqués dans l'élaboration de politiques qui auraient pu les satisfaire. Si les technologies actuelles favorisent l’implication citoyenne, la théorie et la pratique de la représentation politique démocratique ne font pas de la consultation récursive une priorité. Le populisme devient alors le résultat des défauts du système de représentation politique.

La conférence se déroulera en anglais et la période de questions sera bilingue.

-30-

Source : Anik Veilleux, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 5184 veilleux.anik@uqam.ca twitter.com/AnikVeilleux

mardi 14 mars 2017
Le retour d’une ex-superpuissance? Journée de la Russie à l’UQAM

Le 13 mars 2017 - Organisée par l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) en collaboration avec la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques et l’Observatoire de l’Eurasie du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM), la Journée de la Russie à l’UQAM réunira des spécialistes en études stratégiques et en économie politique qui discuteront de la place et du rôle de l’ex-superpuissance dans un monde en pleine transformation.

Date et heure Mercredi 15 mars 2017, de 9 h à 18 h

Lieu Salle des Boiseries (J-2810)Pavillon Judith-Jasmin (J)405, rue Ste-Catherine Est, UQAMMétro Berri-UQAM

Inscription gratuire, mais obligatoire.

Programme

La problématiqueIl y a 25 ans, le président russe Boris Eltsine lançait un programme radical de libéralisation et de privatisation de l’économie, une « thérapie de choc » devant permettre au nouvel État de rompre définitivement avec le socialisme et son modèle de planification centralisée. La Fédération de Russie remplaçait l’URSS au Conseil de sécurité de l’ONU, promettant de rejoindre ce que l’on nommait alors à Moscou « le monde civilisé ». Une nouvelle ère historique de coopération internationale semblait s’ouvrir.

Or, ceux qui rêvaient de voir s’estomper les antagonismes Est-Ouest allaient peu à peu déchanter. Gravement affaiblie par la décroissance spectaculaire des années 1990, la Russie sera tenue à l’écart de l’intégration européenne, acculée à la périphérie d’un système international largement dominé par les États-Unis. Les vagues successives d’élargissement de l’OTAN ont consacré une asymétrie géopolitique que la Russie, nostalgique de sa puissance perdue, allait tâcher de combattre.

Depuis l’invasion de la Géorgie en 2008, et surtout depuis l’annexion de la Crimée et le déclenchement d’un conflit sécessionniste en Ukraine en 2014, le spectre d’une nouvelle guerre froide est sur toutes les lèvres. Le théâtre syrien a pris les allures d’une guerre par procuration à travers laquelle le président Vladimir Poutine tente de renégocier les rapports de force. Victime des sanctions économiques imposées par les pays du G7 et durement touchée par la chute du prix des hydrocarbures, la Russie a-t-elle aujourd’hui les moyens de ses ambitions?

Renseignements Caroline Brodeur, coordonnatriceInstitut d'études internationales de Montréal (IEIM)ieim@uqam.ca514 987-3667

Les organisateurs de la journée, les professeurs Yann Breault et Jacques Lévesque, sont disponibles pour accorder des entrevues.

-30-

Source : Anik Veilleux, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 5184 veilleux.anik@uqam.ca twitter.com/AnikVeilleux

lundi 13 mars 2017
Le travail après des troubles de santé mentale : «Rencontres Educere» de la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM

Le 8 mars 2017 – La Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) présente, le 16 mars prochain, l’avant-dernière de ses « Rencontres Educere » sur le thème « Retour au travail durable des personnes ayant vécu un trouble mental : concertation des acteurs ». La rencontre, animée par Jean-Pierre Proulx, professeur retraité et journaliste au quotidien Le Devoir, réunira Marc Corbière, professeur au Département d’éducation et pédagogie de l’UQAM, Joseph Giulione, directeur général de l’Arrimage, Geneviève Sévigny, directrice des Cliniques d'Évaluation et de Réadaptation et présidente de l’AQEPP-Association québécoise des ergothérapeutes en pratique privée, et Jean-Robert Turcotte, professeur adjoint à l’Université de Montréal et psychiatre à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

Comment reprendre le travail et y rester?Selon l’OCDE, de 30% à 50% des incapacités et des maladies de longue durée de la population active sont imputables à un trouble mental. Des difficultés qui se traduisent par un pourcentage élevé de personnes qui ne retournent pas sur le marché du travail ordinaire. Et pour celles qui reprennent leur activité professionnelle, la durée de maintien en emploi reste problématique. Il est maintenant bien établi que la concertation des acteurs du retour et de la réintégration au travail (employeurs, syndicats, collègues, professionnels de la santé et du travail, autres) a une grande influence sur le prolongement ou non de l’incapacité au travail d’une personne avec un trouble mental.

Après une brève introduction de cette problématique, les invités présenteront, en mode interactif, les ingrédients de leurs interventions, tout en mettant en évidence le rôle de chaque acteur dans le processus de retour/réintégration au travail de personnes avec un trouble mental.

Date : 16 mars 2017, à 17 h 30

Lieu : Didacthèque de la Bibliothèque des sciences de l’éducation (W-1010)Pavillon Thérèse-Casgrain (W)455, boul. René-Lévesque Est, UQAMMétro Berri-UQAM

Entrée libreInscription obligatoire

À propos de Marc CorbièreMarc Corbière a une formation en ergonomie, psychologie du travail, réadaptation au travail et psychiatrie sociale. Il est professeur titulaire en counseling de carrière au Département d’éducation et pédagogie de l’UQAM, et chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (CR-IUSMM). Il possède une expertise sur le retour et la réinsertion au travail de personnes aux prises avec un trouble mental (courant et grave) et des populations ayant d’autres problèmes de santé (ex. cancer du sein, trouble musculo-squelettique).

En savoir plusLire l'entrevue accordée par le professeur Marc Corbière au journal Web Actualités UQAM.

-30-

Renseignements : Véronique CovantiAdjointe à la Vice-doyenne à la rechercheFaculté des sciences de l’éducation de l’UQAMcovanti.veronique@uqam.ca

Source : Rose-Aline LeBlanc, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 2248 leblanc.rose-aline@uqam.ca twitter.com/RoseAlineLeBlan

mercredi 8 mars 2017
Ionesco pixélisé et laboratoire d’expérimentation de l’espace à venir à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM

Le 6 mars 2017 – L’École supérieure de théâtre de l’UQAM présente, en mars et avril, deux productions qui déstabiliseront le spectateur : Lamelles, un laboratoire d’anatomie scénographique, mémoire-création de Cédric Delorme-Bouchard; et Ionesco pixélisé, mémoire-création de Julien Blais où le virtuel et le réel sont utilisés pour souligner l’univers déjanté du célèbre auteur.

LamellesDates : 16 mars, à 20 h17 mars, à 14 h18 mars, à 20 hLieu : Studio-théâtre Alfred-Laliberté, local J-M500, pavillon Judith-Jasmin, UQAM, 405, rue Sainte-Catherine EstPrix : 5 $, admission générale

Lamelles est un laboratoire d’anatomie scénographique qui invite le spectateur à faire l’expérience d’une série d’actes chorégraphiques découpés par l’ombre et la lumière. Cette recherche-création explore les notions du seuil et de la limite telles qu’on les retrouve dans l’architecture contemporaine. Le dedans, le dehors, l’intérieur, l’extérieur, mais surtout le passage de l’un à l’autre seront au centre des réflexions de la production. Comme le décrivait l’auteur Georges Perec : « Vivre, c’est passer d’un espace à un autre, en essayant le plus possible de ne pas se cogner ».

Cédric Delorme-Bouchard a signé la conception lumière et la scénographie de plus d’une soixantaine de créations sur la scène montréalaise en théâtre, opéra et danse (Usine C, Théâtre d’Aujourd’hui, Théâtre de Quat’Sous, Prospero, La Licorne, La Chapelle, Théâtre Aux Écuries, FTA, Musée des Beaux-Arts, etc.) Il a aussi signé la conception de plusieurs projets à l’étranger, nommément en Amérique du Sud, en Europe et en Asie. On peut noter sa collaboration récurrente avec la metteure en scène Angela Konrad et la compagnie La Fabrik (Macbeth, Le royaume des animaux) ainsi que plusieurs autres créateurs incluant Marc Béland, Philippe Cyr, Florent Siaud, Jean-François Guilbault, Gabrielle Lessard et Claudia Bernal pour n’en nommer que quelques-uns.

 

Ionesco pixéliséDates : 6 au 8 avril 2017, à 20 hLieu : Studio-théâtre Alfred-Laliberté, local J-M500, pavillon Judith-Jasmin, UQAM, 405, rue Sainte-Catherine EstPrix : 5 $, admission générale

S’inspirant librement de la tragi-comédie Délire à deux d’Eugène Ionesco, la création Ionesco pixelisé prend la forme d’une bande dessinée théâtrale où l’absurde se joue du langage. Ici, les acteurs deviennent tour à tour marionnettes numériques, marionnettistes, voix microbiennes, coauteurs scéniques, créateurs interactifs et danseurs éphémères.

Dans le cadre de son projet de recherche, le metteur en scène Julien Blais propose de mieux cerner les potentiels créatifs et dramaturgiques de l’interactivité scénique lorsque celle-ci est créée et organisée par les acteurs au moment de la représentation. C’est grâce à la captation en temps réel (caméra Kinect) des corps des comédiens que le projet Ionesco pixelisé donnera vie à ce ballet numérique. En plus de ces interactions constantes entre le réel et le virtuel, les acteurs devront composer en direct avec leurs propres avatars. Les technologies utilisées dans ce projet ne sont plus de simples outils au service de la créativité, mais plutôt des éléments actifs de la théâtralité à l'ère numérique.

 

Renseignements et réservationBilletterie de l’UQAMLocal J-M400 (niveau métro)Pavillon Judith-Jasmin405, rue Sainte-Catherine Est514 987-3456theatre.uqam.ca

-30-

Source : Maude N. Béland, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 1707 beland.maude_n@uqam.ca twitter.com/MaudeNBeland

lundi 6 mars 2017
L’UQAM se joint à l’initiative « Ouvrir les frontières du savoir » pour que ses étudiants puissent profiter d’une expérience d’apprentissage dans d’autres pays

Le 6 mars 2017 – L’UQAM se joint à l’initiative « Ouvrir les frontières du savoir » du Bureau canadien de l’éducation internationale (BCEI) pour que davantage de ses étudiants puissent profiter d’une expérience d’apprentissage dans d’autres pays.

Les rapports indiquent que chaque année, seuls 3,1 % des étudiants canadiens de premier cycle inscrits à temps complet dans une université canadienne ont fait des études à l’étranger. Ce pourcentage diminue à 2,5 % chez les collégiens à temps complet. Pourtant, les étudiants rapportent que faire des études à l’étranger transforme leur expérience universitaire ou collégiale, en plus de contribuer à leurs réussites scolaires et professionnelles et d’améliorer leurs compétences en communication et leur capacité d’adaptation.

Étienne, étudiant à la Faculté des arts de l’UQAM, de retour d’un échange étudiant, témoigne de son expérience : « En sortant de son univers de tous les jours, on se dote d’une perspective plus large. On devient plus débrouillard, pleinement conscient de son potentiel. »

En tant que partenaire de la campagne du BCEI, l’UQAM s’engage à identifier et éliminer les obstacles internes aux études à l’étranger. Le rôle de l’UQAM vise également à promouvoir la valeur des études à l’étranger auprès de ses étudiants et des membres de sa communauté.

« Le Canada fait face à un grand défi : veiller à ce que plus de nos étudiants profitent des expériences d’apprentissage dans d’autres pays, déclare Karen McBride, présidente et chef de la direction du BCEI. Il est temps de se servir du rôle de leadership des établissements d’enseignement dans un effort concerté et coordonné pour donner à notre génération de jeunes leaders les connaissances, compétences et l’ouverture sur le monde dont ils ont besoin pour s’épanouir dans notre monde interconnecté. »

Avec cette campagne le BCEI veut susciter la réflexion au sein des établissements et encourager les discussions entre les établissements pour leur permettre d’atteindre les objectifs qu’ils ont en commun et trouver les pratiques d’excellence à suivre pour que le plus grand nombre d’étudiants canadiens bénéficient des programmes d’échanges et d’études à l’étranger.

Pour plus de détails sur les programmes d’échanges offerts par l’UQAM, cliquez ici.

À propos du BCEIÉtabli en 1966, le Bureau canadien de l’éducation internationale (BEI) est une organisation nationale à but non lucratif qui se consacre exclusivement à l’éducation internationale. En étroite collaboration avec ses membres, plus de 150 fournisseurs d’éducation de par le pays, du primaire aux études supérieures, le secteur public et le secteur privé et un réseau de partenaires stratégiques réparti au Canada et dans le monde, le BCEI est excellemment bien placé pour promouvoir l’apprentissage mondial en mobilisant expertise, savoir, opportunités et leadership.

-30-

Source : Maude N. Béland, conseillère en relations de presse Division des relations avec la presse et événements spéciaux Service des communications Tél. : 514 987-3000, poste 1707 beland.maude_n@uqam.ca twitter.com/MaudeNBeland

lundi 6 mars 2017
Retour en haut de page