http://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Communiqués de presse

Le 23 février 2011 - Une poursuite judiciaire contre l’État de la République Dominicaine a été présentée, le vendredi 11 février 2011, à la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme (Cour IDH), un tribunal international de l’Organisation des États Américains (OÉA).

Ce procès, auquel participent la Clinique internationale de Défense des Droits Humains de l’UQAM
(CIDDHU), le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) et le Centre Culturel Dominicain
Haïtien (CCDH), de même que la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme, portera sur
le massacre de plusieurs migrants haïtiens par les forces armées dominicaines en juin 2000. Les
soldats impliqués dans cette affaire avaient été subséquemment innocentés par les tribunaux
militaires du pays.

« Voilà plus de dix ans que les victimes attendent que justice soit rendue, ce procès établira la
responsabilité de l’État dans cette tragédie et contribuera à empêcher que de tels massacres se
reproduisent à l’avenir. Je suis très fier que nos étudiants puissent collaborer ainsi à la défense
des droits humains et à la lutte contre l’impunité», a déclaré Bernard Duhaime, professeur à la
Faculté de science politique et de droit de l’UQAM, fondateur de la CIDDHU et avocat au dossier
depuis les débuts.  L’affaire «Nadège Dorzema et autres (Massacre de Guayubin) contre la République Dominicaine » fera jurisprudence puisqu’elle abordera la question de la légalité de l’usage de la force mortelle par l’armée dans le cadre d’opérations de sécurité frontalière et migratoire.

Pour plus d'informations : http://www.cidh.oas.org/Comunicados/English/2011/11-11eng.htm

Rappelons que la CIDDHU a remporté un procès semblable contre le Guatemala en 2010, dans le cadre de l'affaire Florencio Chitay Nech et al. v. Guatemala. On peut lire l'article Au nom du père, paru le 22 mars 2010 dans le journal L'UQAM, à ce sujet.

Depuis maintenant quatre ans, la Clinique internationale de défense des droits humains de l'UQAM (CIDDHU) permet à des étudiants en droit de gérer de vrais dossiers de défense des droits humains, sous la supervision de professeurs, et en collaboration avec des organisations internationales, tout en offrant gratuitement une aide à des centaines de victimes de violation des droits humains.

Renseignements
Clinique internationale de Défense des Droits Humains de l’UQAM (CIDDHU)
514 987-3000, poste 3892
ciddhu@uqam.ca

-30-

Source: 
Mélanie Helou, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél. : 514 987-3000, poste 6832
helou.melanie@uqam.ca



Retour en haut de page