http://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Communiqués de presse

Le 27 juillet 2017 – Du 31 juillet au 11 août, neuf femmes autochtones élues ou leaders quitteront leur communauté de différentes régions du Québec pour s’installer à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) afin de participer à une école d’été conçue pour elles, sur le thème de : « La gouvernance autochtone au féminin ».

Fruit d’un partenariat entre Femmes autochtones du Québec (FAQ), le Service aux collectivités (SAC) de l’UQAM et la Faculté de science politique et droit (FSPD), cette initiative s’inscrit dans le droit fil de la mission sociale de l’UQAM et fait suite aux recommandations de la Commission vérité et réconciliation qui engageaient les institutions postsecondaires à faire plus pour les Premières Nations.

« Ce projet est très important pour Femmes autochtones du Québec puisqu’il permet de favoriser le développement des compétences liées au leadership et ainsi d’aider les femmes autochtones à occuper l’espace public et politique de façon à faire entendre leurs voix et leur analyse », explique Viviane Michel, présidente de FAQ.

Animée par la chargée de cours Huronne-Wendat, Isabelle Picard, l’école d’été FAQ-UQAM recevra plusieurs conférencières prestigieuses, comme la femme politique, dirigeante amérindienne et commissaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, Michèle Audette, la sociologue Nicole Obomsawin et Widia Larivière, cofondatrice de la section québécoise du mouvement Idle No More. Les participantes, des femmes leaders autochtones, des femmes élues à titre de conseillères d’un conseil de bande ou des représentantes élues de FAQ, pourront échanger avec ces femmes d’exception et travailleront collectivement, à mieux comprendre les difficultés d’ordre systémique auxquelles font face les femmes autochtones dans différentes sphères de leur vie et à identifier de bonnes pratiques pour y répondre.

« Alors que des initiatives sur les Premières Nations, s’adressant aux étudiantes et étudiants non-autochtones, se multiplient au Québec, il est important de penser également à des formules visant spécifiquement les autochtones et valorisant la richesse de leurs savoirs et expériences », ajoute Josée-Anne Riverin, agente de développement au SAC, qui a coordonné la mise sur pied du projet.

Pour les organisatrices, l’obtention de crédits universitaires pour une telle formation vient reconnaître institutionnellement ce modèle de formation adaptée aux besoins des communautés autochtones. À plus grande échelle, c’est l’ensemble des communautés qui, bénéficient du regard éclairé et éclairant de nombreuses femmes, ce qui contribue à lutter contre leur marginalisation dans les décisions les concernant, à rendre visible et à mieux comprendre leurs réalités.

2017 07 27 École gouvernance femmes autochtonesHoraire et thème de quelques conférences
. 1er août – 13 h : La rencontre de deux mondes et ses conséquences, Véronique Picard, coordonnatrice justice et sécurité publique, FAQ
. 4 août – 10 h : Revendiquer et se faire entendre au féminin, Melissa Mollen-Dupuis, cofondatrice de la section québécoise du mouvement Idle No More
. 7 août – 10 h : Féminisme autochtone, Annie O’Bomsawin-Bégin, enseignante au Département de philosophie du Cégep de Saint-Jérôme
. 8 août - 13 h : Réalités : en santé, sociale, économique, territoriale, culturelle et éducative, Yvette Mollen, Directrice du secteur Langue et Culture innues, Institut Tshakapesh, Uashat
. 9 août – 10 h : La décolonisation, Widia Larivière, cofondatrice de la section québécoise du mouvement Idle No More
. 10 août – 10 h : Femmes autochtones, droit et justice, Marie-Ève Bordeleau, avocate
. 10 août – 13 h : Femmes autochtones, droit et justice, Michèle Audette, femme politique et dirigeante amérindienne.

*Veuillez noter que la période d’inscription est terminée et que la formation affiche complet. Les conférences sont destinées aux participantes seulement.
*Une formation du même type sera offerte en anglais, durant l’été 2018, en collaboration avec l’Université Saint-Paul d’Ottawa.

À propos du Service aux collectivités de l’UQAM
Depuis près de 40 ans, le SAC de l’UQAM collabore avec des groupes sociaux non traditionnellement desservis par les universités, en vue de répondre à des besoins qui leur sont propres, et ce, dans une perspective de promotion collective ou culturelle. Le SAC joue un rôle actif dans le soutien et le développement de partenariats université-communauté qui prennent la forme de projets de formation, de recherche, de création et de diffusion. Ces projets portent sur la coconstruction de nouvelles connaissances visant à la fois l’action et le renouvellement des pratiques.

-30-

Renseignements et organisation des entrevues : Josée-Anne Riverin
Service aux collectivités, UQAM
Tél.: 514 987-3000, poste 6734
Cell: 514 817-8240
riverin.josee-anne@uqam.ca

Source : Rose-Aline LeBlanc, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél. : 514 987-3000, poste 2248
leblanc.rose-aline@uqam.ca
twitter.com/RoseAlineLeBlan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut de page