http://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Communiqués de presse

Le 1er mai 2017 – L’École supérieure de théâtre de l’UQAM présentera trois productions ce mois-ci : Le dernier feu, qui questionne sur la manière de continuer à vivre après la mort d’un enfant; Les sangs, mettant en scène un univers de violence érotique inspiré du conte Barbe bleue; et En cavale au pays des renards, qui s’intéresse à la mémoire individuelle et collective des Québécois.

Le dernier feu
dernierfeuDates : 3 au 5 mai, à 20 h
5 et 6 mai, à 14 h
Lieu : Studio-théâtre Alfred-Laliberté, local J-M500, pavillon Judith-Jasmin, UQAM, 405, rue Sainte-Catherine Est
Prix : Adultes 10 $ / Étudiants 5 $

Sur la chaussée éventrée d’une petite ville, un enfant est mort happé par une voiture. Cet événement déclenchera une violente collision entre huit solitudes intimement touchées par cette tragique perte. Comment est-il possible de continuer à vivre ensemble après un tel choc?

Quelques années plus tard, une communauté fictive s’approprie cette tragédie et expérimente, devant nous, la reconstitution des vies brisées par cet accident. En démêlant ainsi les fils de cette histoire, la communauté arrivera-t-elle à mieux saisir l’impact que peut avoir un drame sur des vies humaines, sur une famille, sur une société?

Dans une langue acérée et poétique, l’auteure Dea Loher pose, avec Le dernier feu, un regard lucide sur la question de la responsabilité individuelle et collective. Cette production libre des finissants de l’École supérieure de théâtre, mise en scène par Alice Tixidre, scrute avec une grande humanité la portée véritable de nos vies intimes sur notre communauté.

Les sangs
lessangsDates : 10 et 11 mai, à 20 h
12 mai, à 14 h et 20 h
13 mai, à 14 h
Lieu : Studio-d'essai Claude-Gauvreau, local J-2020, pavillon Judith-Jasmin, UQAM, 405, rue Sainte-Catherine Est
Prix : Adultes 10 $ / Étudiants 5 $

S’inspirant du conte Barbe bleue, Les Sangs propose un univers de violence érotique dans lequel les femmes ne sont pas d’innocentes victimes. Dans ce récit, la plume vibrante de l’auteure Audrée Wilhelmy est portée à la scène pour la première fois dans une adaptation de Camila Forteza et Anneke Brier, sous la direction de Christian Lapointe.

Accompagné de son valet Mathis, Féléor Barthélémy Rü replonge dans les écrits intimes des six femmes qui ont trouvé la mort à ses côtés. Mercredi, Constance, Abigaëlle, Frida, Phélie et Lottä refont surface pour prendre la parole et se mettre en scène sous les yeux des spectateurs. Elles témoignent de leur choix délibéré d’avoir remis leur vie entre les mains de Féléor, affirmant sans gêne leurs passions les plus obscures. Rassemblées sur l’autel de leur désir sacrificiel, elles dressent peu à peu le portrait d’un homme qui s’est modelé au gré de leurs fantasmes et de leurs pulsions destructrices. Confronté à cet héritage qui l’a édifié en personnage d’Ogre, Féléor se retrouve face à lui-même. Les corps et les mots des femmes se réunissent, dans un dernier élan, pour assurer la pérennité d’un mythe dont elles font partie.

Cette production libre a été initiée et créée par les finissants en jeu, en scénographie et en études théâtrales de l'École supérieure de théâtre de l’UQAM.

En cavale au pays des renards
cavaleDates : 25 mai, à 20 h
26 mai, à 14 h et 20 h
Lieu : Studio-théâtre Alfred-Laliberté, local J-M500, pavillon Judith-Jasmin, UQAM, 405, rue Sainte-Catherine Est
Prix : Adultes 10 $ / Étudiants 5 $

Située au lendemain du Référendum de 1980, la pièce En cavale au pays des renards incarne le désir d’explorer les notions de mémoire individuelle et collective, de fouiller une partie du passé culturel québécois et d’interroger humblement la manière que chacun a de transmettre son héritage. Elle raconte le voyage d’un garçon et de sa grande sœur partis vers Gaspé dans l’espoir d’y trouver un pays pour leurs parents. Accompagnés dans leur quête par une bienveillante guide de musée, ils se verront transportés, avec le spectateur, dans les univers de Joséphine Bacon, Georges Dor, Félix Leclerc, René Lévesque, Michel Tremblay et Gilles Vigneault.

Dans ce mémoire-création réalisé dans le cadre de la maîtrise en théâtre, Geneviève Bélisle a répertorié et choisi des œuvres incontournables de son enfance en les pensant comme des « lieux de mémoire ». Elle les a ensuite intégrées à sa propre écriture avec l’intertextualité et le montage dramatique comme principaux moyens de création. Considérée comme un processus de création, l’intertextualité devient alors ni plus ni moins que l’incarnation du souvenir.

 

Renseignements et réservation
Billetterie de l’UQAM
Local J-M400 (niveau métro)
Pavillon Judith-Jasmin
405, rue Sainte-Catherine Est
514 987-3456
theatre.uqam.ca

-30-

Source : Maude N. Béland, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél. : 514 987-3000, poste 1707
beland.maude_n@uqam.ca
twitter.com/MaudeNBeland

 

Retour en haut de page