http://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Communiqués de presse

Le 4 décembre 2019 – Les membres de la communauté universitaire et le grand public étaient invités à découvrir 50 projets de recherche et de création portés par l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis sa création, en 1969, lors du lancement du Parcours impact, le 3 décembre, à l’agora du pavillon Judith-Jasmin. Conçu dans le cadre du 50e anniversaire de l’Université, ce parcours-exposition présente, à l’aide de panneaux illustrés, des projets novateurs qui chacun à leur façon, ont contribué à façonner l’identité de l’UQAM et à transformer la société québécoise.

Fruit d’une initiative du Vice-rectorat à la recherche, à la création et à la diffusion ainsi que du Service des partenariats et du soutien à l’innovation (SePSI), le Parcours impact est exposé à l’agora jusqu’au 6 décembre, à 12h. Il sera ensuite présenté, en partie ou en totalité, sur les deux campus montréalais de l’UQAM jusqu’en avril 2020. On peut aussi prendre connaissance des 50 projets en consultant le site web qui leur est consacré.

«Ce parcours-exposition montre à quel point l’UQAM a participé à l’essor scientifique et socio-économique du Québec moderne avec des projets enracinés dans la communauté, souligne la vice-rectrice à la Recherche, à la création et à la diffusion de l’UQAM Catherine Mounier. Comme le disait le sociologue Guy Rocher, l’un des artisans de la réforme de l’éducation dans les années 1960, le Québec ne serait pas devenu ce qu’il est aujourd’hui si l’UQAM n’avait pas existé.»

Les projets présentés dans le parcours-exposition ont tous généré des impacts significatifs, que ce soit sur le plan économique, social, environnemental, culturel ou de la santé. La plupart ont été menés en collaboration avec divers partenaires, témoignant de l’ancrage de l’UQAM dans la société.

Voici quelques exemples de projets:

Prévention en lecture
Afin de prévenir, les problèmes comportementaux et les difficultés en lecture, deux indicateurs prédictifs majeurs du décrochage scolaire, les programmes d’intervention Fluppy et La forêt de l’alphabet sont créés au début des années 1990 par des chercheuses de l’UQAM. Plus de 200 000 enfants québécois ont bénéficié des deux programmes. Depuis 1990, près de 19 000 membres du personnel enseignant et professionnels du Québec ont reçu les formations Fluppy et La forêt de l’alphabet.

Équipe de recherche: les professeures du Département d’éducation et formation spécialisées France Capuano et Monique Brodeur.

Un tremplin pour la création
À l’aube des années 1990, la danse contemporaine est en pleine expansion, mais demeure peu connue. Afin de stimuler sa création et sa diffusion, des acteurs du milieu cherchent un lieu idéal pour qu’elle s’épanouisse. C’est dans les locaux loués et fraîchement rénovés du pavillon de danse de l’UQAM que l’Agora de la danse voit le jour, en 1990. Depuis plus de 25 ans, l’Agora favorise le rayonnement des chorégraphes, des interprètes et des artisans de la danse. Elle offre des résidences aux artistes et invite le public à vivre des expériences diverses et stimulantes.

Équipe de recherche: Martine Époque, professeure émérite du Département de danse (décédée en 2018), Dena Davida (Ph.D. études et pratiques des arts, 2006), chargée de cours au Département de danse pendant 26 ans, Florence Junca-Adenot, aujourd’hui professeure associée au Département d’études urbaine et touristiques, et Gaétan Patenaude, membre fondateur du Regroupement québécois de la danse.

Santé et mercure
Souhaitant trouver des solutions au problème de l’empoisonnement humain par le mercure en Amazonie, des chercheurs de l’UQAM et d’universités brésiliennes font équipe en 1994 pour trouver la source de la contamination et évaluer ses effets sur la santé des populations locales. Celles-ci et les chercheurs créent une affiche illustrant le degré de contamination des poissons et permettant la diffusion de l’information. De 1995 à 2002, la concentration de mercure chez les villageois participants diminue de 40 %. Des politiques visant à maximiser l’apport nutritif et à minimiser le risque de la consommation de poisson ont été adoptées par plusieurs pays. Les recherches et interventions sont poursuivies avec des communautés des Premières Nations et des Inuits au Canada.

Équipe de recherche : Donna Mergler, professeure émérite du Département des sciences biologiques, Johanne Saint-Charles, professeure au Département de communication sociale et publique, et Marc Lucotte, professeur au Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère.

L’État social 2.0 voit le jour
En 1995, la ministre de la Sécurité du revenu du Québec confie à des chercheurs le mandat de lui soumettre des recommandations pour entamer une réforme du régime de sécurité du revenu. Le rapport Fortin-Séguin propose de mieux soutenir l’insertion en emploi des prestataires de l’assurance sociale, de bonifier les allocations familiales, d’instaurer un régime public d’assurance médicaments, de hausser le salaire minimum à 47 % du salaire moyen et de réduire les tarifs des garderies. Accueillies favorablement, toutes les recommandations du rapport sont acceptées par le gouvernement et sont toujours en vigueur.

Équipe de recherche: Pierre Fortin, professeur émérite du Département des sciences économiques de l’ESG UQAM, et Francine Séguin, professeure au Département de management, HEC Montréal.

Répondre aux défis forestiers
Pour maintenir l’apport socio-économique de la forêt tout en respectant son écosystème, des professeurs du Département des sciences biologiques mettent sur pied, en 2003, le projet TRIADE, un système d’aménagement forestier durable qui divise le territoire en trois zones: protection intégrale, foresterie écologique et intensive. Endossé par le gouvernement du Québec, TRIADE est adopté en 2013 dans la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier. Cette approche est actuellement testée ou envisagée en Suède, au Mexique, au Brésil et en Indonésie, notamment.

Principaux chercheurs: les professeurs du Département des sciences biologiques Christian Messier, Alain Paquette, Daniel Kneeshaw, Timothy Work et Pierre Drapeau.

David contre Goliath
De 2005 à 2009, des chercheurs de l’UQAM étudient le phénomène des poursuites-bâillons intentées par de grandes entreprises afin de réduire au silence des groupes de pression ou des individus qui dénoncent publiquement leurs activités. Ils mobilisent l’opinion publique et réclament l’adoption d’une loi contre les poursuites-bâillons. En 2009, le Québec adopte la Loi modifiant le Code de procédure civile pour prévenir l’utilisation abusive des tribunaux et favoriser le respect de la liberté d’expression ainsi que la participation des citoyens aux débats publics.

Principaux chercheurs: Lucie Lemonde, professeure au Département des sciences juridiques, Marie-Claude Plessis-Bélair, étudiante en sciences juridiques, et Gabrielle Ferland-Gagnon, étudiante à la Faculté de droit de l’Université Laval.

Enrayer les préjugés
De 2008 à 2013, des chercheuses analysent les impacts de l’homophobie et de la transphobie sur la persévérance et la réussite scolaires des jeunes victimes, tout en proposant la création d’environnements sains et sécuritaires. Depuis, l’homophobie, l’orientation et l’identité sexuelles sont incluses dans la Loi visant à prévenir et à combattre l’intimidation et la violence à l’école. En outre, plus de 900 formations ont été données par la Coalition des familles LGBT dans 17 régions du Québec, dans les 12 facultés des sciences de l’éducation ainsi que dans les 6 facultés francophones des sciences de l’éducation physique. Plus de 6 000 professionnels ont été formés.

Équipe de recherche: Line Chamberland et Joanne Otis, professeures au Département de sexologie, et Danielle Julien, professeure au Département de psychologie.

50 projets de recherche et de création à fort impact
De nombreux autres projets complètent le Parcours impact, comme ceux concernant le patrimoine industriel, l’autisme, la prévention du suicide, le harcèlement psychologique, la réussite scolaire chez les allophones, l’inclusion sociale par les arts, le simulateur MRCC pour l’étude du climat, la déconfessionnalisation du système scolaire québécois et le premier organisme universitaire francophone de soutien aux étudiants autochtones en milieu urbain.

Cet article a été publié le 3 décembre dans le portail de nouvelles Actualités UQAM, sous le titre Des recherches d’impact - Le Parcours-exposition impact présente 50 projets uqamiens qui ont contribué à transformer la société québécoise.

-30-

Pour organiser des entrevues avec des chercheuses et des chercheurs du Parcours impact, merci de me contacter.

Source : Rose-Aline LeBlanc, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél. : 514 987-3000, poste 2248
leblanc.rose-aline@uqam.ca
twitter.com/RoseAlineLeBlan

Retour en haut de page