http://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Communiqués de presse

Le 22 janvier 2019 – Manon Bergeron, professeure au Département de sexologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), est désignée Scientifique de l’année 2018 de Radio-Canada pour « souligner sa contribution à la science et à la société en fournissant des données qui ont fait grandement avancer les connaissances au sujet des violences sexuelles ».

La vice-rectrice à la Recherche, à la création et la diffusion de l’UQAM, madame Catherine Mounier se réjouit « qu’une femme, en sciences humaines, obtienne cette prestigieuse distinction. L’UQAM est fière des réalisations de la professeure Manon Bergeron, titulaire de la première chaire dédiée à la recherche sur les violences sexistes et sexuelles en milieu d’enseignement supérieur. Ses travaux, en accord avec les valeurs qui caractérisent notre Université font progresser la recherche au sujet d’enjeux de société cruciaux,».

Entrevue enregistrée devant public
Le jeudi 24 janvier à 15 h, Manon Bergeron accordera une entrevue en profondeur à Sophie-Andrée Blondin, dans le hall du pavillon J.-A.-DeSève (DS) de l’UQAM. Le public est invité à y assister. Cet entretien sera diffusé en direct sur Facebook Live via la page de Radio-Canada et on pourra l’entendre le dimanche 27 janvier à 12 h dans le cadre de l’émission Les années lumière sur ICI RADIO-CANADA PREMIÈRE. Charles Tisseyre sera également sur place pour présenter un reportage consacré à la lauréate qui sera diffusé à l’émission Découverte le dimanche 27 janvier à 18 h 30 sur ICI TÉLÉ.

Manon Bergeron a initié et dirigé l’enquête ESSIMU (Sexualité, sécurité et interactions en milieu universitaire) menée auprès des étudiants et employés de six universités québécoises, dans laquelle près de 37% des répondants ont déclaré avoir vécu une forme de violence sexuelle dans cet environnement. Il s’agit de la plus importante recherche jamais entreprise sur le sujet au Québec. Manon Bergeron est aussi chercheure principale du programme Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel destiné aux jeunes de niveau secondaire, à leurs parents et au personnel scolaire, qu’elle a conçu notamment en compagnie de ses collègues Martine Hébert et Sandrine Ricci et du Regroupement québécois des Centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS).

Le vice-président principal de Radio-Canada Michel Bissonnette a souligné en ces termes l’importance de son travail : « À l’heure du mouvement MeToo MoiAussi, la recherche pilotée par Manon Bergeron a permis de prendre conscience d’un fléau devant lequel on ne peut plus fermer les yeux. La Loi 22.1, obligeant les établissements d’enseignement postsecondaires à se doter d’une politique pour combattre les violences à caractère sexuel, adoptée l’an dernier, découle directement des révélations de sa recherche ».

Rappelons que le titre de Scientifique de l’année de Radio-Canada est remis à une personnalité ou à une équipe qui, au cours de l’année écoulée, s’est illustrée par une découverte, une publication ou une réalisation remarquable. Décerné pour la première fois en 1987, le prix en est à sa 32e année d’existence.

Lire également l'article consacré à la professeure Manon Bergeron dans le journal Actualités UQAM du 22 janvier 2019.

-30-

Source : Rose-Aline LeBlanc, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél. : 514 987-3000, poste 2248
leblanc.rose-aline@uqam.ca
twitter.com/RoseAlineLeBlan

Renseignements : Diane Thérien
Déléguée aux communications-marketing radio, Radio-Canada
514 597-5763 b. | 514 895-0391 c. | diane.therien@radio-canada.ca

 

 

Retour en haut de page