http://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Communiqués de presse

logo uqam logo acei


Montréal, le 1
er février 2018 - Comment la vie des personnes immigrantes est-elle transformée par l’utilisation d’Internet et de ses nombreuses applications associées? La toute première recherche pancanadienne sur l’utilisation d’Internet par les immigrants au Canada s’est penchée sur cette question. Dirigée par deux chercheurs de l’UQAM, soit Christian Agbobli, directeur du Département de communication sociale et publique de l’UQAM, et par la rectrice de l’UQAM, Magda Fusaro, qui a mené cette recherche à titre de titulaire de la Chaire UNESCO en communication et technologies pour le développement, l’étude a permis de constater le rôle central d’Internet dans l’autonomisation et l’intégration des immigrants au Canada.

Financée par le Programme d'investissement communautaire de l’Autorité Canadienne pour les Enregistrements Internet (ACEI), l’étude a établi un état des lieux de l’utilisation d’Internet par les immigrants et de proposer plusieurs recommandations aux gouvernements et organismes de formation ciblant les immigrants.

Canada, terre d’accueil
En 2016, le Canada a reçu 296 370 nouveaux résidents permanents, atteignant le taux d’admission de migrants le plus élevé depuis 2010 selon Statistique Canada. Or, immigration et intégration (participation sociale, économique, politique et culturelle) sont deux concepts différents, n’allant pas nécessairement de pair.

Intitulée Using the Internet towards Greater Engagement and Empowerment of Immigrants in Canada, la recherche, réalisée en 2016 et 2017, a permis de tracer un portrait de l’utilisation d’Internet par les immigrants dans le sens de leur empowerment au Canada. En d’autres termes, comment et dans quelles conditions ont-ils développé une certaine autonomisation depuis leur arrivée au pays. L’Internet y a-t-il contribué?

« L’un des principaux objectifs de cette recherche est d’identifier les « meilleures » stratégies et mesure d’accompagnement afin de mobiliser et de permettre l’engagement des citoyens immigrants au sein de la société canadienne », précise Magda Fusaro.

Les résultats actuels ont permis de constater que « si les liens avec la société d’origine constituent l’une des raisons de l’usage d’Internet, les immigrants qui ont fait partie de cette recherche voient davantage dans l’utilisation d’Internet une façon de s’intégrer à la société canadienne. Toutefois, des formations adéquates sont nécessaires pour leur permettre de tendre vers l’autonomisation », complète Christian Agbobli.

« Nous sommes très heureux d’avoir soutenu les recherches essentielles de l’Université du Québec à Montréal par l’entremise du Programme d’investissement communautaire, » affirme David Fowler, vice-président du marketing et des communications de l’ACEI. « Nous connaissons la valeur de l’Internet dans la vie quotidienne des gens. Lorsque nous sommes en mesure de comprendre comment aider les immigrants à obtenir un accès complet aux avantages culturels, sociaux et économiques offerts par l’Internet, nous contribuons à bâtir un meilleur Canada en ligne et nous sommes fiers de pouvoir soutenir ces efforts. »

 

Constats issus de la recherche :

  1. Les immigrants du Canada possédaient et utilisaient à leur domicile les équipements suivants : un ordinateur portable et un téléphone cellulaire intelligent et ont presque tous (70,9%) une connexion Internet à leur maison.
  2. Le téléphone cellulaire intelligent est l’équipement le plus utilisé par les répondants pour naviguer sur Internet.
  3. De nouvelles activités ont été faites sur Internet par les répondants depuis leur arrivée au Canada : apprentissage sur la culture locale (canadienne); l’utilisation d’applications pour se déplacer de manière autonome, etc.
  4. Plus de 75% des répondants affirment utiliser ou avoir déjà utilisé Internet pour la recherche d’emploi.
  5. 90% des répondants ont affirmé que les formations offertes aux personnes immigrantes étaient effectivement une façon de s’intégrer au pays d’accueil.
  6. L’anglais constitue la langue la plus utilisée pour la recherche d’emploi.

 

Faits saillants :

  1. Les formations reçues par les répondants portaient sur : 1) mise à niveau en langue; 2. Rédaction de CV / introduction à la culture locale; 3) recherche d’emploi.
  2. L’utilisation d’Internet vise aussi à comprendre la culture canadienne.
  3. Internet permet une autonomie dans le déplacement, dans le développement des compétences linguistiques et dans le savoir.
  4. Les répondants utilisent Internet pour rester en contact avec les proches restés dans le pays d’origine.
  5. Les sites les plus visités pour la recherche d’emploi sont : Emploi Québec; Kijiji; Indeed.

 

Recommandations des chercheurs :
Aux gouvernements

  • Il est suggéré qu’une formation d’intégration à la société canadienne et aux spécificités de ses provinces soit faite avant même l’arrivée des immigrants au pays.
  • Promouvoir des sites web dans les deux langues officielles du Canada tout en favorisant l’apprentissage de ces langues avant leur arrivée au pays par le biais de site web .ca.
  • Augmenter le financement des organismes chargés de l’intégration, notamment en ce qui a trait à la formation à Internet.

Aux organismes de formation

  • Les formations devraient porter sur les stratégies de recherche d’emploi.
  • Les formations devraient porter sur la connaissance de la culture locale.
  • La formation à Internet devrait faire partie des formations proposées.
    • Cette formation devrait miser sur le développement de l’autonomie des immigrants dans le déplacement, dans le développement des compétences linguistiques et dans le savoir.
    • Cette formation devrait également porter sur les compétences actuelles permettant aux parents de suivre l’évolution technologique.

 

Chaire UNESCO en communication et technologies pour le développement à l’UQAM
La Chaire UNESCO en communication et technologies pour le développement à l’UQAM vise le décloisonnement et la multidisciplinarité dans les domaines de recherche, d’expertise et d’intervention suivants: l’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC); les usages sociaux des TIC; la communication et le développement international; les politiques nationales de l’information; la communication institutionnelle/organisationnelle; et le développement et la gestion des médias.
unesco.com.uqam.ca

Université du Québec à Montréal
Créative, ouverte et dynamique, l’Université du Québec à Montréal (UQAM) est une université de pointe dont le rayonnement est international. L’originalité et les caractéristiques propres de ses 305 programmes, ses activités de recherche ancrées dans les préoccupations sociales et ses innovations en création ont contribué à bâtir sa réputation. Située au cœur de Montréal, l’UQAM accueille plus de 42 000 étudiants.
uqam.ca

À propos du Programme d'investissement communautaire de l'ACEI
L'ACEI bâtit un meilleur Canada en ligne au moyen de son Programme d'investissement communautaire. Par l'entremise de ce dernier, elle finance des organismes sans but lucratif et de bienfaisance ainsi que des établissements du milieu universitaire qui travaillent à améliorer Internet au profit de toute la population canadienne. L'ACEI est avant tout connue pour le rôle qu'elle joue dans la gestion du domaine .CA au nom de toute la population canadienne. Bien qu'il s'agisse de notre mandat principal, à titre d'organisme sans but lucratif fondé sur ses membres, nous poursuivons un objectif bien plus vaste, celui de renforcer Internet au Canada. Le Programme d'investissement communautaire est l'une de nos plus précieuses contributions dans l'atteinte de cet objectif ; il finance des projets en matière d'infrastructures et d'accès, de culture numérique, de services en ligne et de recherche. Chaque nom de domaine .CA enregistré ou renouvelé contribue à ce programme. À ce jour, l'ACEI a soutenu 102 projets avec des contributions de plus de 4,2 millions de dollars.
www.acei.ca


-30-

Entrevue :
Christian Agbobli, directeur du Département de communication sociale et publique de l’UQAM, est disponible pour entrevue.

 

Source : Maude N. Béland, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications, UQAM
Tél. : 514 987-3000, poste 1707
beland.maude_n@uqam.ca 
twitter.com/MaudeNBeland

Alison Gareau, Gestionnaire des communications, ACEI
Tel: 613-237-5335 ext. 234
alison.gareau@cira.ca 

 

 

Retour en haut de page