http://salledepresse.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Salle de presse


Recherche


presse@uqam.ca



Accueil

LOGO-UQAM Logo Concordia

Bronfman2015 groupe-1Le 17 mars 2015 – La Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman a décerné, hier à l’UQAM, les Bourses Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain 2015 d’une valeur de 60,500 $ chacune. Les lauréats sont Myriam Jacob-Allard de l’Université du Québec à Montréal, et Velibor Božović de l’Université Concordia, tous deux finissants à la maîtrise. L’événement a eu lieu à la Galerie de l’UQAM, dans le cadre de l’exposition La nuit politique de l’artiste Aude Moreau, diplômée de l’UQAM et récipiendaire de cette même bourse en 2011. La cérémonie était précédée d’une table ronde consacrée à l’importance du soutien aux artistes émergents réunissant plusieurs chefs de file du milieu.

La remise s’est déroulée en présence de Claudine et Stephen Bronfman, mécènes; de Robert Proulx, recteur de l’UQAM; d'Alan Shepard, recteur de l'Université Concordia; de Louise Poissant, doyenne de la Faculté des arts de l’UQAM; de Catherine Wild, doyenne de la Faculté des beaux-arts de l'Université Concordia et de Nancy Rosenfeld, directrice générale de la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman. 

Un soutien aux artistes émergents
Bronfman2015 laureats mecenes-1
« C’est en s’impliquant dès le début dans la carrière des artistes que l’on fortifie la scène des arts montréalaise, veillant ainsi à ce que notre ville conserve son image de centre culturel majeur. La nature des arts et le rôle de nos établissements d’enseignement en tant que plaque tournante de la communauté artistique montréalaise font en sorte que même si notre appui aux artistes émergents est ciblé, il se répercutera invariablement sur la ville tout entière », mentionne Claudine et Stephen Bronfman.

Créées en 2010, les Bourses Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain sont d’une valeur de 60,500 $ chacune et d’une durée de deux ans. Elles sont remises annuellement à un nouveau diplômé de la maîtrise ou du doctorat de la Faculté des arts de l’UQAM et de la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia. Ces bourses offrent un accès précieux à un atelier, à du matériel et à la reconnaissance publique. Elles permettent en outre aux lauréats d’accroître leur pratique et leurs réseaux professionnels, d’enrichir leur expérience d’enseignement, d’organiser des expositions et d’approfondir leurs recherches.

Myriam Jacob-Allard
Myriam Jacob-Allard-Renaissance-no6-1Originaire d’Abitibi-Témiscamingue, Myriam Jacob-Allard vit et travaille à Montréal. Elle est titulaire d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2014) et d’un diplôme en arts visuels de l’Université Concordia (2009).

Dans son travail, Myriam Jacob-Allard privilégie une approche interdisciplinaire et travaille principalement avec la performance, la vidéo, le bricolage et l’installation. Sa proposition de projet consistait à revoir la culture de la musique country western en utilisant le karaoké et en s’inspirant d’une approche ethnographique. Elle réalisera des entrevues filmées afin d’effectuer des portraits vidéographiques incluant un répertoire de chansons. Le lien entre le country et le karaoké lui permettra de dépasser la dualité entre le local et l’universel, mais aussi entre la tradition et la modernité.

« Le jury a souligné que les choix formels de l’artiste sont affirmés et très rigoureux tout en assumant une facture ironique. Elle évoque le caractère local de la culture sans en dénaturer le contenu et propose une fausse naïveté au spectateur », mentionne Louise Poissant, doyenne de la Faculté des arts de l’UQAM. Le jury a considéré que cette Bourse coïncide avec un moment clé de la production de l’artiste qui démontre une grande force et maturité et qu’elle lui offrira une tribune pour lancer sa carrière tant localement qu’internationalement.

Auparavant, Myriam Jacob-Allard a présenté l’exposition Un coin du ciel à la Galerie de l’UQAM (2014); l’exposition Maman(s) à Skol (2014), à L’imagier (2015) et à l’Écart (2015); l’exposition-événement Country en trois temps (2009) au sous-sol de l’église St-Édouard; et a participé à différentes expositions collectives et festivals au Canada, en Europe et en Amérique du Sud. Elle présentera son travail prochainement à la Galerie Sans Nom (2015) à Moncton.
myriamjacoballard.com

Velibor Božović
Velibor Bozovic My prisoner-1Originaire de Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine, Velibor Božović est dans la vingtaine lorsque la ville devient zone de guerre et est assiégée pendant plus de mille jours dans les années 1990. En 1999, il déménage à Montréal où il travaille pendant huit ans en tant qu’ingénieur dans l’industrie de l’aérospatial, jusqu’à ce qu’il laisse tout tomber pour se consacrer entièrement à l’art.

« Le jury a remarqué que le travail du candidat démontrait une grande culture cinématographique. Ses créations, ancrées dans la réalité de son pays d’origine, la Yougoslavie, et son pays d’accueil, le Canada,  explorent l’imaginaire, l’errance et la mémoire avec une grande force évocatrice », précise Catherine Wild, doyenne de la Faculté des beaux-arts de Concordia. Le projet soumis par l’artiste consistera à étudier des « rues fantômes » de Montréal nommées en l’honneur de photographes canadiens reconnus, rues inscrites sur certaines cartes de Montréal, mais qui dans la réalité laissent place à un champ en friche. Il développera ainsi un corpus d’œuvres photographiques et vidéo des environs de ce « voisinage fantôme ».

Finissant à la maîtrise aux beaux-arts à Concordia, Velibor Božović a auparavant reçu la Bourse en photographie de la Fondation Roloff Beny en 2011, la Bourse de maîtrise en recherche du Fonds de recherche du Québec - Société et culture en 2012 et le « Concordia International Mobility Award » en 2014.

Son travail a été exposé aux États-Unis, à Cuba, au Canada, et en Bosnie-Herzégovine. Ses photographies ont été diffusées dans différents médias internationaux, tels The Paris Review, The New York Times, Descant, International Herald Tribune, Granta et Chicago Tribune.
www.veliborbozovic.com

Lauréats antérieurs
Jusqu’à présent, 12 jeunes artistes d’exception se sont vu remettre la Bourse. Les lauréats antérieurs sont :

- 30 -


Sources :

Maude N. Béland, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications, UQAM
Tél. : 514 987-3000, poste 1707
beland.maude_n@uqam.ca
twitter.com/MaudeNBeland

Jasmine Stuart, conseillère en communications
Faculté des beaux-arts
Université Concordia
Tél. : 514 848-2424, poste 7763
jasmine.stuart@concordia.ca

Retour en haut de page